Acariens : les tiques reviennent dans les parcs et les jardins privés

0
8753
Acariens : les tiques reviennent dans les parcs et les jardins privés
La tique transmet la maladie de Lyme. © Adobe Stock

Pas besoin d’aller en forêt pour subir la piqûre d’une tique. 30% d’entre elles ont lieu dans un jardin privé. Un programme de recherche participative a permis de cartographier l’implantation des tiques en France. Zoom sur cet acarien qui peut transmettre la maladie de Lyme.

Une appli gratuite

Amateur de balade et de nature ? Téléchargez l’application gratuite «Signalement Tique».  Cette appli est collaborative, c’est-à-dire que tous les citoyens volontaires participent à faire avancer la recherche. «Notre objectif est de faire en sorte que le programme soit suffisamment connu et utilisé pour qu’il devienne un véritable outil de prédiction du risque», précise Pascale Frey-Klett. Elle est directrice de recherche à l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae) qui pilote ce projet.

A lire aussi : Recherche sur les antibiotiques : où est l’innovation ?

Piqûre de tiques à l’intérieur du domicile

Mardi 26 avril, l’Inrae a communiqué sur quatre années de suivi. Ce bilan montre que l’ensemble de la France est concernée par la présence de tiques porteuses d’agents pathogènes. 30% des piqûres déclarées ont eu lieu dans un jardin privé en 2017. Pendant le confinement de mars et avril 2020, ce chiffre est monté à 47%. Entre 3 et 12% des participants indiquent même qu’ils ont été piqués à l’intérieur de leur maison. L’hypothèse d’une tique lâchée par un animal de compagnie ou transportée sur un vêtement. La scientifique alerte sur «l’importance de ce risque de proximité, dont on n’a pas forcément conscience».

A lire aussi : Cannabis médical : lancement de l’expérimentation

Tique et maladie de lyme

Les scientifiques qui pilotent ce projet ont aussi démontré que 15% des tiques sont porteuses de Borrelia burgdorferi sensu lato. C’est le nom de la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Par ailleurs, 14% des tiques peuvent transmettre un autre agent pathogène. C’est pourquoi il est fortement recommandé de savoir reconnaître une tique et l’arracher sans attendre. Car le risque de transmission de la bactérie augmente avec la durée d’exposition. Si la tête de la tique est restée emprisonnée : pas de panique. En effet, la bactérie responsable de Lyme n’est présente que dans le corps. Prenez rendez-vous avec votre médecin traitant pour retirer le reste de l’acarien si besoin.

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici