Alzheimer : 40 % des cas évitables en améliorant 12 points

0
139

1,3 millions de Français sont touchés par la maladie d’Alzheimer selon les projections de l’Inserm. Pourtant, il est possible de prévenir ou de retarder 40 % des cas en contrôlant 12 facteurs quotidiens selon les conclusions d’une étude parue le 30 juillet dernier dans la revue scientifique The Lancet.

Le mode de vie, l’environnement social, culturel et familial ou la bonne santé auditive ont un impact sur le développement de la maladie d’Alzheimer. En contrôlant 12 facteurs, on peut ainsi prévenir ou retarder 40 % des cas. Une étude parue dans la revue The Lancet a ainsi délimité ces facteurs comme le niveau éducatif. En élevant le niveau d’éducation chez l’enfant et le jeune adulte, 7,1 % des cas d’Alzheimer seraient ainsi repoussés.

A l’opposé, chez les seniors, c’est une correction auditive adaptée qui permet de retarder de 8,2 % les symptômes de la maladie. En effet, avec le vieillissement naturel de l’audition, appelée presbyacousie, les personnes entendent de moins en moins bien. Or la perte auditive augmente le risque de démence : peu à peu, ces personnes s’isolent et leurs capacités sensorielles et intellectuelles ne sont plus stimulées.

Agir sur l’isolement social

La dépression et l’isolement social ont aussi des répercussions sur les capacités cognitives. En traitant ces deux aspects, les scientifiques estiment que 7,3 % des cas d’Alzheimer seraient prévenus. Autre facteur : le tabac. En arrêtant de fumer, même tardivement, on préviendrait 5,2 % des cas de la maladie ; 3,4 % en continuant à pratiquer une activité physique régulièrement. Enfin, les scientifiques ont identifé un nouveau facteur : l’exposition à la pollution de l’air dans 2,3% des cas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici