Appel urgent aux dons du sang

5
8395
Appel urgent aux dons du sang
Il manque 2 000 dons de sang par semaine selon l'EFS. © Adobe stock

L’Établissement français du sang (EFS) fait face à des stocks trop réduits. Il manque 2 000 dons par semaine. Qui peut donner son sang ? Peut-on le donner alors que l’on est vacciné ? Quelles personnes malades ou hospitalisées ont besoin de dons du sang ?  

Quelles seront les conséquences si les stocks baissent encore ?

Il manque plus de 2000 dons chaque semaine et le seuil critique de 85.000 poches est atteint. «La tension est même très forte sur certains groupes, notamment le O et le B», s’est inquiété le président de l’EFS, François Toujas, lors d’un point presse mardi 8 juin. «Il ne faudrait pas que nous demandions aux hôpitaux de déprogrammer des opérations chirurgicales non urgentes» ajoute-t-il.

A lire aussi : Alzheimer : un nouveau médicament redonne espoir

Pourquoi les dons ont baissé ?

Les collectes dans les écoles, les universités et les entreprises représentent environ 80% des dons. Or, les confinements ont eu raison de ces collectes mobiles. De plus, certaines fake news ont fait du tort au don du sang. Pourtant, il n’y a aucun risque de transmission de la Covid lié au don du sang. «Sur des millions et des millions de cas, on n’en a eu aucun de transmission transfusionnelle du Covid», explique Pascale Richard, directrice médicale de l’EFS.  

A lire aussi : Cancers de la peau : les Français prennent des risques

Qui peut donner ?

Toutes les personnes de plus de 18 ans et en bonne santé peuvent donner leur sang. Le don en lui-même ne dure que 5 minutes ! La vaccination contre la Covid n’est pas une contre-indication au don de sang. Le fait d’avoir été infecté non plus. Il faut simplement attendre 14 jours avant de donner son sang.

Les dons du sang sauvent la vie de personnes victimes d’un accident de la route, les grands brûlés ou les patients (enfants comme adultes) traités pour une leucémie.

Le site de l’EFS et l’appli «Don de sang» sont disponibles pour connaître les lieux de collecte.

En savoir plus :

5 Commentaires

  1. J’ai un gros doute sur le fait que le sang donné par les gens qui ont reçu une ou plusieurs injections expérimentales toujours en phase d’essai visant à ce qu’ils produisent des protéines Spike (dont on découvre qu’elles sont toxiques), ne soit pas un danger pour les receveurs. En tout cas, la mise sur le marché conditionnelle par l’UE de ces produits devrait inciter à la prudence.

  2. JP
    Comme un peu plus de 30 millions de Français ayant reçu une ou 2 doses, que vous appelez expérimentales et moi vaccin, et étant donneur de sang j’ai des doutes que vous refusiez une transfusion sanguine si votre vie en dépendait. Vous devriez faire confiance à l’EFS qui garantit la traçabilité et la qualité du sang auprès des hôpitaux, ce qui n’est pas le cas partout (voir pays en voie de développement où des donneurs en état d’extrême pauvreté et pas en très bonne santé vendent plusieurs fois par mois et dans des conditions d’hygiène désastreuses leur sang à des organisations mafieuses pour pouvoir survivre). Dans les pays occidentaux chaque nouveau-né reçoit en moyenne une dizaine de vaccins qui les immunise contre au moins autant de maladies. Une partie d’entre eux sera un jour donneur ou receveur de sang;

  3. Pouvez-vous nous rafraichir la mémoire et nous préciser ce que sont devenus les acteurs, « responsables mais pas coupables », de la triste affaire dite du « sang contaminé ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici