AVC : une personne toutes les 4 minutes

2
617
AVC une personne touchée toutes les 4 minutes en France
L'AVC est la première cause de mortalité chez la femme.

155 000 personnes sont touchées chaque année en France par un AVC, soit une personne toutes les 4 minutes. SantéPubliqueFrance souhaite mieux informer les Français sur l’accident vasculaire cérébral qui reste la première cause de mortalité chez la femme et la première cause de handicap acquis de l’adulte.

L’AVC : à tous les âges

Une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de fin octobre a cherché à savoir qu’elle était la connaissance des Français de l’AVC.  Une personne sur cinq ne sait pas que l’AVC peut survenir à tout âge. Pourtant,  10% des victimes ont moins de 45 ans.

Une personne sur deux ignore qu’il existe des traitements efficaces. Par exemple, en cas d’accident vasculaire cérébral ischémique, une artère ou un vaisseau se bouche. Cela représente 85% des AVC. Le traitement consiste alors à dissoudre le caillot qui bouche l’artère cérébrale en perfusant un médicament par intraveineuse. Un traitement effectué en milieu hospitalier. Pour être efficace, il doit être réalisé dans les 4h30 suivant les premiers signes.

Connaître les signes annonciateurs d’un AVC

Selon cette étude, les Français connaissent bien les symptômes de l’AVC. Quatre personnes sur cinq étaient capables d’identifier les trois symptômes principaux : un bras ou une jambe qui se paralyse, une déformation de la bouche et une difficulté à parler.

Certains publics sont moins bien informés que d’autres sur ces symptômes soulignent les auteurs de l’étude. C’est le cas des hommes, des moins de 45 ans et des plus de 65 ans. Cela souligne l’importance des campagnes d’information.

En savoir plus sur l’AVC sur le site du ministère de la Santé

Source : Étude « Connaissance de l’accident vasculaire cérébral et de ses symptômes en France en 2019 » de A. Gabet et al, Santé publique France, BEH N° 28 – 27 octobre 2020.

2 Commentaires

  1. Votre photo en tête d’article ferait plutôt penser à une crise cardiaque !
    C’est dommage…
    « En 2019, plus de 40% des personnes pensaient que l’AVC affectait uniquement le cœur, ou à la fois le cœur et le cerveau » source : Étude « Connaissance de l’accident vasculaire cérébral et de ses symptômes en France en 2019 » de Amélie Gabet et coll, Santé publique France, Saint Maurice, BEH N° 28 – 27 octobre 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici