Bébé secoué : parents placés en garde à vue

0
262
Bébé secoué : les parents en garde à vue
Un bébé secoué peut garder des séquelles neurologiques à vie.

Un bébé de 12 semaines a été hospitalisé au CHU de Montpellier dans un état grave. Une enquête a été ouverte pour des soupçons de bébé secoué. En effet, le syndrome du bébé secoué est un traumatisme crânien très grave pour le nourrisson. Il entraîne des lésions irréversibles au cerveau avec des risques de cécité ou de paralysie. C’est pourquoi les parents ont été placés en garde à vue.

Cette semaine, le CHU de Montpellier a déclaré le cas grave d’un nourrisson de 12 semaines. Il serait victime du syndrome du bébé secoué. Le nouveau-né aurait été frappé et porterait de nombreux hématomes sur le corps selon le corps médical.
Ce sont les nourrissons de moins de 6 mois les plus touchés par le syndrome de bébé secoué. Un parent, épuisé ou exaspéré, secoue l’enfant pour faire cesser ses pleurs. Or, secouer un bébé est un acte de maltraitance. En effet, dans plus de 50 % des cas, le parent récidive en multipliant les risques de lésions sur le cerveau du bébé.

Comment prévenir le syndrome du bébé secoué ?

Les médecins préconisent de :

  •            Installer l’enfant en sécurité dans sa chambre,
  •            S’isoler dans un endroit calme du domicile,
  •            Demander à un ami, à un voisin, à un membre de la famille de s’occuper de l’enfant afin de se reposer.

Quels sont les signes du syndrome de bébé secoué ?

Le nouveau-né présente rarement de marques sur la peau comme ce fut le cas pour ce bébé de Montpellier. Les signes qui doivent alerter sont :

  •   le refus de s’alimenter,
  • des vomissements sans raison apparente;
  • la perte des sourires et du babillage habituel;
  • une somnolence inhabituelle,
  • la rigidité du corps ou les convulsions,
  • l’absence de tonus du bébé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici