Cancer : 19,3 millions de cas dans le monde en 2020

1
820
Cancer : 19,3 millions de cas dans le monde en 2020

La pandémie de la Covid-19 n’a pas ralenti le crabe. Au contraire. En 2020, 19,3 millions de cas de cancers a été diagnostiqué dans le monde selon le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC). En France, la situation n’est pas optimiste non plus. Les associations craignent une augmentation des cas à cause du retard dans le diagnostic et la prise en charge.

Un cancer sur 10 est un cancer du sein

Pas de répit pour les familles touchées par le cancer. Dans le monde, le cancer du poumon est la tumeur la plus meurtrière pour les hommes. Côté femmes, le cancer du sein est à la fois le plus fréquent. Il représente 11,7% des nouveaux cas rapportés dans la population mondiale en 2020. En revanche, le taux de survie du cancer du sein est le plus élevé.

Les cancers les plus nombreux sont:
– le cancer du poumon (11,4%). C’est le cancer le plus meurtrier.
– le cancer colorectal (10%).
– le cancer de la prostate (7,3%).
–  le cancer de l’estomac (5,6%).

Plus de cas dans le monde et en France

Le Centre international de recherche contre le cancer est pessimiste. En 2040, le nombre de nouveaux cas de cancer devrait s’élever à 28,4 millions. Soit une augmentation de 47% comparée à l’année 2020. En cause, la hausse des principaux facteurs de risque : tabagisme, alimentation déséquilibrée, surpoids et sédentarité.

En France aussi, les associations et les centres hospitaliers alertent l’opinion publique. Unicancer, réseau hospitalier dédié à 100 % à la lutte contre le cancer, estime que la prise en charge retardée des patients pourrait causer 1 000 à 6 000 décès supplémentaires par cancer. En effet, beaucoup de soins n’ont pas été réalisés pendant le premier confinement. Les dépistages des cancers furent compliqués sans parler des diagnostics qui ont pris du retard.

source : Communiqué de presse du 15 décembre 2020 du Centre international de recherche sur le cancer

A lire. Cancer : retarder les traitements d’un mois accroît le risque de mortalité

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici