Cancer de la prostate : bientôt reconnu comme maladie professionnelle

1
2027
Cancer de la prostate : bientôt reconnu comme maladie professionnelle
Les cultivateurs de bananes dans les Antilles sont particulièrement touchés par le cancer de la prostate à cause des pesticides utilisés. © Adobe stock

D’ici la fin de l’année, le cancer de la prostate sera reconnu comme maladie professionnelle. Avec une condition toutefois :  Il doit être lié à la manipulation de pesticides.

Le pesticide Chlordécone

le Chlordécone est un pesticide très puissant. Interdit en France en 1990, il a continué à être autorisé dans les champs de bananes des Antilles jusqu’en 1993. Ce qui a provoqué une pollution durable de l’environnement et des cancers chez les cultivateurs.

A lire aussi – Il y a-t-il plus de pesticides en zone viticole ?

Plan à 92 millions d’euros

Un décret qui reconnait le cancer de la prostate suite à une utilisation des pesticides sera publié «d’ici la fin de l’année». «Je m’y engage. Le gouvernement s’y engage», a assuré le ministre de l’Agriculture. Les agriculteurs empoisonnés seront indemnisés via un nouveau fonds dédié aux victimes de maladies professionnelles liées aux pesticides, a précisé le ministère. Cette mesure fera partie d’un plan à 92 millions d’euros. Celui-ci comprend également un volet d’assainissement de l’environnement pollué par le Chlordécon.

Chlordécone chez 90 % de la population des Antilles

Le chlordécone est détecté dans la circulation sanguine de 90% de la population des Antilles françaises, selon Santé Publique France. C’est l’expertise de l’Inserm qui a confirmé, en 2021 que «la relation causale entre l’exposition au chlordécone et le risque de survenue du cancer de la prostate est vraisemblable.»

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici