Cancer : début de l’essai clinique du vaccin à ARNm de BioNTech

1
8247
Cancer : début de l’essai clinique du vaccin à ARNm de BioNTech
Le laboratoire allemand teste son vaccin à ARN messager contre les cancers. © Adobe stock

Le laboratoire allemand avait déjà entamé une première phase d’étude pour son vaccin à ARNm contre les cancers. Cette fois, c’est la phase II qui débute sur 120 patients. Comment fonctionne ce vaccin ?

Un vaccin qui traite les mélanomes

Le laboratoire BioNTech lance sa phase II de l’essai clinique de son vaccin BNT111 à ARN Messager contre le cancer. Le premier patient a déjà reçu le sérum. Les essais ont désormais lieu sur 120 patients atteint d’un mélanome de stade 3 ou 4. Un mélanome est une tumeur développée à partir des mélanocytes. Ceux-ci se trouvent au niveau de la peau, des muqueuses, des yeux ou du système nerveux central.

Que cherche à mesurer cette étude clinique ?

Cette seconde phase mesure l’efficacité, la tolérance et la sécurité du vaccin à ARNm combiné avec le médicament Libtayo. Ce traitement est un anticorps monoclonal déjà utilisé contre le cancer. L’efficacité du vaccin seul sera également évaluée.

A quoi sert ce vaccin ?

Ce vaccin ne sera pas préventif. Il ne pourra pas protéger le corps d’un cancer. En revanche, il aide l’organisme «à développer une réaction immunitaire pour se défendre» explique le laboratoire. «Notre objectif est d’exploiter la puissance du système immunitaire contre le cancer et les maladies infectieuses. Nous avons pu démontrer le potentiel des vaccins à ARNm dans la lutte contre la COVID. Nous ne devons pas oublier que le cancer est également une menace pour la santé mondiale, encore pire que la pandémie actuelle»,a expliqué le cofondateur et directeur marketing de BioNTech, Özlem Türeci.

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

  1. Suite à une récidive d’un cancer du sein, qui s’est métastasé dans les os et maintenant avec quelques petite lésions au cerveau, je recherche des études cliniques qui pourraient me donner un espoir de survie, croyez vous que les recherches ARN pourront avancé assez vite pour que je puisse bénéficié de cette nouvelle technologie qui semble prometteur. Ou si vous avez des piste pour une quelconque étude clinique qui me conviendrait je vous en serait très reconnaissante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici