Cancer : surexposition des agriculteurs

0
739
Cancer : surexposition des agriculteurs

Les agriculteurs affichent une bonne santé en général. En revanche ils sont surexposés à 6 types de cancer. C’est le constat de la cohorte Agrican auprès de 180 000 agriculteurs français adhérents à la Mutuelle sociale agricole. L’exposition aux pesticides est pointée du doigt comme principal facteur.

180 000 adhérents à la Mutuelle sociale agricole (MSA) ont participé à une vaste étude épidémiologique depuis 2005. Au fil des années, plusieurs résultats émergent de cette étude. Le 25 novembre, les auteurs de l’étude ont communiqué sur les liens étroits entre le métier d’exploitant agricole et les risques accrus de développer 6 cancers.  Des chiffres qu’ils ont mis en rapport avec le reste de la population active française. Ces 6 cancers  sont  :

  • – Les cancers du sang : myélomes + 22 % chez la femme et + 21 % chez l’homme.
  • – Le cancer des ganglions : lymphomes + 55% de risque chez la femme et + 47 % chez l’homme.
  • – Le cancer de la peau :  mélanome + 29 % chez la femme.  
  • – Le cancer de la lèvre : + 56 % chez l’homme
  • – Le cancer de la prostate : +3% chez l’homme.
  • – Les tumeurs du système nerveux central.

Lien entre pesticide  et cancers

Lors du colloque de l’Institut national de médecine agricole (INMA) en février dernier, les auteurs de l’étude ont souligné le fait que la France était le premier utilisateur de pesticides en Europe. Plusieurs études scientifiques avaient déjà établi le lien entre pesticides et cancers. L’étude de l’Inserm de 2013 par exemple fait le point entre l’utilisation de ces produits chimiques, la santé des agriculteurs et celle de leur famille. « ll semble exister une association positive entre exposition professionnelle à des pesticides et certaines pathologies chez l’adulte: la maladie de Parkinson, le cancer de la prostate et certains cancers hématopoïétiques (lymphome non Hodgkinien, myélomes multiples) », peut lire dans le dossier de presse de l’Inserm.

Les scientifiques pointaient aussi du doigt les risques accrus pour le développement de l’enfant quand la future mère est exposée à des pesticides. « Par ailleurs, les expositions aux pesticides intervenant au cours de la période prénatale et périnatale ainsi que la petite enfance semblent être particulièrement à risque pour le développement de l’enfant ».

 

sources : Colloque INMA.

Dossier Inserm sur les pesticides et la santé des agriculteurs.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici