Cœur artificiel : Carmat bientôt commercialisé

0
1492
Cœur artificiel : Carmat bientôt commercialisé

Le cœur artificiel français Carmat a obtenu le « marquage CE ». Cette certification européenne  permet sa commercialisation dans les vingt-sept pays de l’UE. Ce cœur artificiel prolonge la vie de patients en attendant une transplantation d’organe. Un espoir pour de nombreux Français atteints d’une insuffisance cardiaque en phase terminale.

Prothèse de dernière chance

Un cœur qui bat vingt-quatre heures sur vingt-quatre, complétement autonome. Un cœur relié à l’hôpital qui transmet les informations vitales : accidents vasculaires cérébraux, saignements gastro-intestinaux, infections…

Le cœur artificiel Carmat est une innovation technologique désormais reconnue par les autorités sanitaires européennes  qui viennent de le certifier. Jusqu’à présent, les patients qui pouvaient en bénéficier entraient dans le cadre d’une étude clinique pour cette prothèse qualifiée de « dernière chance ». La première opération a eu lieu en 2013, à l’hôpital Georges Pompidou. Depuis 19 patients ont bénéficié de ce cœur artificiel en France, au Danemark, au Kazakhstan et en République tchèque.

 « C’est le dispositif médical le plus complexe jamais créé et il n’a pas d’équivalent. »

DR PHILIPPE POULETTY, COFONDATEUR DE CARMAT

Les besoins en transplantations cardiaques sont évalués à 100 000 greffes aux Etats-Unis et en Europe. Actuellement, la liste d’attente est longue par manque de greffons : 900 patients fin 2019 en France et 700 en Allemagne. L’insuffisance cardiaque est une maladie évolutive. A la suite du diagnostic, le taux de survie est de moins de 50% à 5 ans

 «Notre objectif n’est pas de faire de l’acharnement thérapeutique, mais de redonner une qualité de vie acceptable aux malades», explique M. Piat, directeur général de Carmat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici