Cœur : il n’existe pas de petit infarctus

0
4203
Cœur : il n'existe pas de petit infarctus

C’est une étude toulousaine qui le dit : les infarctus de forme légère ne sont pas anodins. Leur impact sur l’espérance de vie est la même qu’un infarctus sévère. Les chercheurs toulousains expliquent pourquoi.

Suivi de patients pendant 10 ans

Oppression dans la poitrine, douleur irradiante dans le côté gauche ? Ce sont les signes les plus connus de l’infarctus du myocarde. Des signes que connaissent bien les chercheurs toulousains[1]. Entre 2006 et 2016, ils ont suivi 1822 patients âgés de 35 à 74 ans, à Strasbourg, Lille et Toulouse.

Deux types d’infarctus : quelles différences ?

Ces patients venaient d’être victimes d’un infarctus du myocarde sans antécédents de maladie coronaire. Ils ont distingué les patients atteints d’un infarctus grave avec obstruction totale d’une artère coronaire. Et ceux d’un infarctus modéré avec obstruction partielle d’une artère coronaire ou obstruction sur des artères de moins gros calibre.

Les auteurs toulousains rappellent que la prise en charge et le suivi médical des deux types d’infarctus diffèrent. L’infarctus grave (dit aussi typique) demande une hospitalisation d’urgence et un suivi médical très rapproché. La prise en charge comme le suivi sont plus « légers » dans le cas d’un infarctus modéré (dit aussi atypique).

Quel taux de mortalité ?

Le taux de mortalité est aussi élevé, quelle que soit la forme de l’infarctus. Il est de 21 %, dix ans après la première attaque. «Pour nous, cardiologues, c’est une gifle. Parce que nous avons longtemps été persuadés que les personnes qui présentaient des formes atypiques d’infarctus mourraient moins », témoigne le Pr Jean Ferrières, cardiologue, dans les colonnes du journal La dépêche du midi.


[1] Équipe de recherche de la fédération de cardiologie, du CHU de Toulouse et du département d’épidémiologie, UMR 1295 Inserm/Université Toulouse-III-Paul-Sabatier

En savoir plus 👇

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici