De plus en plus d’insuffisants cardiaques dans le monde

1
3217
Augmentation-de-l'insuffisance-cardiaque-dans-le-monde
L'insuffisance cardiaque se manifeste notamment par un essoufflement à l'effort. © Adobe Stock

Le nombre de patients souffrant d’insuffisance cardiaque dans le monde a presque doublé entre 1990 et 2017, passant de 33,5 à 64,3 millions de personnes. C’est ce que nous apprend une étude parue récemment dans le revue European Journal of Preventive Cardiology. Les pays les plus touchés sont ceux à indice de développement faible ou intermédiaire.

Les maladies cardiaques ne sont pas sous contrôle

Ces travaux remettent en question « l’opinion commune selon laquelle les maladies cardiaques sont entièrement sous contrôle. (…) Malgré les progrès (…), le fardeau mondial (de) l’insuffisance cardiaque augmente considérablement », explique l’auteur de l’étude, le docteur Nicola Bragazzi, de l’Université York de Toronto, au Canada.

L’insuffisance cardiaque est due à une incapacité du cœur à pomper assez de sang pour répondre aux besoins en oxygène de nos organes. Elle se manifeste d’abord par un essoufflement à l’effort, puis également au repos. Les patients ressentent aussi une très grande fatigue.

Augmentation majeure des cas en Chine et en Inde

L’équipe du docteur Bragazzi s’est basée sur les données de 195 pays et territoires issues du Global Burden of Disease Study. Ce programme mondial de recherche ­­­évalue la mortalité et l’invalidité dues aux principales maladies, blessures et facteurs de risque.

Ils ont constaté que près de la moitié de l’augmentation du nombre de cas d’insuffisance cardiaque a eu lieu en Chine (+29,9 %) et en Inde (+ 16,6 %). Alors que dans les pays à indice de développement élevé, le taux de prévalence de la maladie selon l’âge diminuait en moyenne de 20,3 %.

Poussée des facteurs de risque

Selon les chercheurs, la montée du nombre de cas dans les régions à indice de développement intermédiaire s’explique logiquement. Elle est due « une poussée des facteurs de risque tels que l’hypertension, le diabète sucré, l’obésité ». Et également à une faible observation des comportements sains (alimentation équilibrée et exercice physique régulier).

Autre explication avancée : l’interaction de « la croissance démographique », de « la mauvaise hygiène de vie » et de « la pollution de l’air ». A cela s’ajoute aussi le tabagisme, très répandu dans ces pays, notamment en Asie du Sud et en Asie de l’Est.

Enfin, l’étude souligne aussi l’absence ou le coût élevé des quatre médicaments cardiovasculaires de base (aspirine, bêtabloquants, inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine et statines) dans ces régions du monde.

Source. «Fardeau de l’insuffisance cardiaque et causes sous-jacentes dans 195 pays et territoires de 1990 à 2017 » European Journal of Preventive Cardiology, 12 février 2021.

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici