Déconfinement : rattrapage vaccinal ?

0
547
Déconfinement et rattrapage vaccinal

La peur du virus SARS-cov-2 et les contraintes du confinement ont provoqué la désertion des cabinets de pédiatrie ces deux derniers mois. Selon une étude pharmacoépidémiologique de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et de l’Assurance maladie, on constate une très forte diminution de la délivrance des vaccins pendant les cinq premières semaines du confinement, comparativement au nombre « attendu » estimé, basé sur 2018 et 2019.

Début avril, la Haute Autorité de Santé (HAS) rappelle l’importance de respecter le calendrier vaccinal des enfants de moins de 2 ans pendant le confinement.

A l’instar de la campagne de communication engagée pour diffuser les mesures barrières contre l’épidémie de covid-19, le message de l’HAS relayé par un communiqué de presse est-il passé ? Si la couverture vaccinale n’est pas assurée dans sa continuité, cela expose le territoire à « un risque de recrudescence de maladies contagieuses telles que la rougeole ou la méningite ». Alors que le pays est centré sur la lutte contre l’épidémie de covid-19 depuis quelques mois, une campagne de sensibilisation pour lutter contre l’augmentation inquiétante des cas de rougeole depuis 2017 était menée en France. Rappelons que cette maladie a un taux de reproduction (R0) supérieur à 14 versus 3,28 pour le R0 moyen du SARS-cov-2 et qu’il existe un seul moyen de l’éradiquer : une couverture vaccinale de 95% de la population.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici