Déodorants et cancers du sein : attention aux sels d’aluminium

0
9961
Déodorants et cancers du sein : lien affirmé par une nouvelle étude
Tous les types de déodorants ne sont pas mis au pilori mais cette nouvelle étude invite à la prudence. © Adobe stock

Des chercheurs suisses ont démontré que les sels d’aluminium contenus dans certains déodorants provoquent une instabilité dans les cellules… Sur quoi se base cette nouvelle étude ?  Tous les déodorants sont-ils toxiques ? On fait le point.

Les sels d’aluminium pointés du doigt

Deux chercheurs suisses André-Pascal Sappino et Stefano Mandriota ont exposé in vitro des cellules de hamster à des sels d’aluminium. Leurs résultats montrent que ces sels d’aluminium pénètrent dans les cellules et altèrent l’ADN des cellules. Le potentiel cancérigène des sels d’aluminium ne fait aucun doute selon eux.

Les déodorants anti-transpirants

Les chercheurs font le lien entre l’utilisation des déodorants anti-transpirants et la hausse du nombre de cancers du sein observés depuis cinquante ans. «Plus de 80 % des tumeurs surviennent dans la partie externe de la glande, celle qui est à proximité de l’aisselle», a expliqué André-Pascal Sappino au micro de France Inter, mardi 12 octobre.

Limiter les sels d’aluminium

Suspecter les sels d’aluminium d’être un facteur cancérigène n’est pas nouveau. Dès 2011, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé recommandait de limiter la concentration d’aluminium dans les produits cosmétiques à 0,6 %. Par principe de précaution, l’Agence conseillait également de ne pas utiliser les produits contenant de l’aluminium juste après le rasage ou sur une peau lésée, car l’absorption est plus forte dans ces cas-là.

Une étude clinique pour confirmer

Aucune étude menée chez l’homme n’a encore clairement mis en évidence le lien de causalité entre l’utilisation d’un produit contenant des sels d’aluminium et l’apparition d’un cancer du sein. Toutefois, l’étude menée par les deux chercheurs ouvre la voie à une future étude clinique.

Source : (en anglais) Article «Aluminum Enters Mammalian Cells and Destabilizes Chromosome Structure and Number»  

A lire aussi :

Grippe : le nouveau vaccin de Sanofi boudé

Le déodorant augmente-t-il vraiment les risques de cancer du sein ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici