Dépression : le traitement efficace de la kétamine

0
Dépression : le traitement efficace de la kétamine
La kétamine aide les personnes à être plus positif. © Adobe stock

Un tiers des personnes souffrant de dépression ne répond pas aux antidépresseurs. Des chercheurs français viennent de démontrer les effets positifs de la kétamine.  Une nouvelle piste thérapeutique.

Dépression résistante au traitement

«Environ un tiers des personnes souffrant de dépression ne répondent pas aux antidépresseurs les plus couramment prescrits» constatent des chercheurs français de l’Inserm, du CNRS, de l’Université de la Sorbonne et des médecins de l’AP-HP à l’Institut du cerveau (ICM). Quand aucun traitement n’est efficace, on parle de dépression résistante au traitement (TRD).

Comme un anesthésique

Les chercheurs français ont cherché une alternative pour soigner les patients souffrant d’une dépression résistante au traitement. Leurs résultats ont été publiés dans la revue JAMA Psychiatry. Ils ont examiné les effets de la kétamine. C’est un traitement habituellement utilisé comme anesthésique. La dose prescrite était infime 0.5 mg/kg en 40 minutes.

Résultats positifs quelques heures après

Selon leur étude, les patients ont montré une sensibilité moindre aux informations négatives quelques heures après la prise de kétamine. «Seulement quatre heures après la première administration, la capacité des patients à mettre à jour leurs croyances face à des informations positives était accrue. Ils devenaient moins sensibles aux informations négatives», ont observé les scientifiques.

Sortir des visions négatives

«Les patients atteints de dépression sont enfermés dans des croyances négatives sur eux-mêmes, l’avenir et le monde», explique Liane Schmidt, dans les colonnes de Libération. Elle est chercheuse en neurosciences à l’Inserm et co-auteur de l’étude. «Un biais cognitif optimiste est crucial pour bénéficier d’une bonne santé mentale» a-t-elle ajouté. Et la kétamine aiderait à avoir cette vision plus positive de soi et du monde.

Source : communiqué de presse du CNRS,

Aucun article à afficher

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Veuillez saisir votre nom ici