Des libéraux face au déconfinement

0
78

Le déconfinement est sur toutes les lèvres depuis quelques jours, que ce soit à la télévision ou à la radio. La décision du gouvernement du 16 mars a pris de cours de nombreux français ce qui a provoqué une vague de panique. Non seulement des nombreux commerces ont étés obligés de fermer mais également de cabinets libéraux de professionnels de santé non essentiels face à la lutte contre le virus du COVID 19.  

De nombreux professionnels libéraux ne vont pas pouvoir ouvrir leurs cabinets le 11 mai pour cause de manque de matériel. Et des exigences strictes imposées par le gouvernement et les Ordres respectifs des travailleurs libéraux sont en incohérence avec le réapprovisionnement et les prix du matériel de protection exigés.

Prenons l’exemple des pédicure-podologues. Ce sont des praticiens de santé traitant des affections épidermiques et unguéales, ainsi que des troubles statiques et dynamiques. De nombreuses exigences de L’Ordre des pédicures-podologues sont impossible à remplir pour la reprise des activités. Ainsi à la tenue habituelle doivent s’ajouter des éléments indispensables tels que la charlotte, une sur blouse à usage unique, des lunettes ou une visiere de protection, des chaussures lavables ou des sur chaussures. En sachant que les masques, un indispensable de la tenue, déjà sont impossible à se procurer. 

Un groupe « Podologues à poil » a été créé sur un célèbre réseau social appelant à la protestation sur fond humoristique contre le manque de matériel, ce groupe étant excessif mais tout à fait légitime dans un état démocratique.

Le déconfinement ne va pas être de tout repos et certains ne vont pas pouvoir reprendre leurs activités professionnelles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici