Don d’organes : net ralentissement à cause du coronavirus

1
1558
Don d’organes : net ralentissement à cause du coronavirus
Les greffes d'organes ont baissé dans tous les pays, y compris en France. © Adobe stock

En 2020, le nombre de greffes a baissé de 16 % par rapport à 2019, selon une étude menée dans 22 pays et coordonnée par l’Inserm. Un constat dramatique car la transplantation d’organe sauve des vies chaque jour…

Chute de 16% des dons d’organes dans le monde

La pandémie de la Covid-19 est en grande partie responsable de la chute de 16 % de l’activité des greffes d’organes en 2020. C’est plus de 48 000 années de vie perdues, estime une étude menée dans 22 pays, publiée en ligne le 31 août. Cette étude, internationale, a été coordonnée par le professeur Alexandre Loupy, néphrologue et chercheur à Inserm.

22 pays = 62% de l’activité mondiale de transplantation

Les chercheurs ont comparé le nombre de greffes d’organes (rein, foie, cœur et poumon) dans les 22 pays qui concentrent l’activité de transplantation. En effet, ils condensent 62 % de l’activité mondiale de transplantation. Ce sont :

  • 16 pays d’Europe dont la France
  • Le Canada et Etats-Unis
  • L’Argentine, le Brésil et le Chili

Les greffons de rein, denrées rares

Ce sont les greffes de rein qui ont été les plus touchées par la pandémie avec − 19,1 %. Celles du poumon ont reculé de 15,5 % et celles du foie de 10,5 % . Les transplantations cardiaques, considérées comme des urgences immédiates, ont enregistré un moindre recul (− 5,5 %).

 1410 greffes en moins en France

Selon les auteurs de cette vaste étude, l’activité de transplantation a particulièrement souffert en France à cause de la pandémie. Lors des premières semaines de la pandémie, les dons d’organes ont été réduits de 90 % ! Sur l’ensemble de l’année 2020, la diminution de l’activité est de 29 %, soit 1 410 dons d’organes «perdus». C’est beaucoup. A titre de comparaison, l’activité a seulement diminué de 4% aux Etats-Unis.

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

  1. Ils vont trouver les organes ou ?
    Prélevé sur des sujets « vaccinés » avec une arme biologique bourrés de Spike ?
    Ça vas être grandiose !
    En tout cas mes organes n’iront pas servir de pièces détachées a des moutons bien dociles qui ont couru se faire injecter cette merde et qui de toute façon n’en n’ont plus pour très longtemps !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici