Endométriose : un lourd impact sur le travail des femmes

1
1382
Endométriose et travail

Dans un livre blanc publié mercredi 18 novembre, l’association EndoFrance dénonce les répercussions de l’endométriose sur la vie professionnelle des femmes. Les douleurs intense, la fatigue où l’irritabilité dont souffrent les patientes ne sont pas sans conséquences. Elles peuvent conduire à un absentéisme fréquent, voire même à des ruptures de contrat de travail.

Baisse de la concentration

« Plus d’un tiers des femmes considèrent que la maladie pourrait avoir des conséquences sur leurs perspectives de carrière ou d’évolution professionnelle », explique EndoFrance. En effet, selon une enquête Endovie 2020 Ipsos & Gedeon Richter, 53 % des femmes atteintes d’endométriose notent une diminution de leur capacité de travail. Et 60 % d’entre elles constatent un pouvoir de concentration à la baisse.

À cela s’ajoute un niveau de stress plus élevé (58 % des femmes interrogées), mais aussi des capacités physiques et intellectuelles réduites (62 %) ou encore une démotivation (56 %). Pour certaines, se lever le matin est parfois presque impossible.  

Une pathologie complexe

L’endométriose se caractérise par un développement anarchique de l’endomètre, le tissu qui tapisse l’utérus. Chez 10 % des femmes, ce tissu se greffe sur d’autres organes et provoque des lésions, des adhérences et des kystes. Cette colonisation a principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine.

Mais elle s’étend aussi fréquemment aux appareils urinaire, digestif et plus rarement pulmonaire (diaphragme). Les douleurs sont très intenses lors des règles. Ces désagréments peuvent empêcher certaines patientes de tenir une station debout ou assise trop longtemps.

Si dans un tiers des cas l’endométrioses se stabilise grâce à des traitements ou de façon spontanée, certaines formes deviennent sévères et très handicapantes.

Rencontrer le médecin du travail

Face à cette situation, le livre blanc évoque de nombreuses pistes pour une meilleure prise en compte des besoins de ces femmes. Parmi les solutions proposées : rencontrer le médecin du travail afin d’aménager au mieux leur poste.

Autres idées : demander un mi-temps thérapeutique ou une reconnaissance de travailleur handicapé. Enfin, si le travail est vraiment incompatible avec l’activité professionnelle, le livre blanc invite les femmes à penser à une reconversion.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici