Violences faites aux femmes : l’épidémie « fantôme »

0
296
Femmes : l’épidémie « fantôme »

Depuis le premier confinement, les cas de violence faites aux femmes se sont multipliés en France et dans le monde.  L’ONU-Femmes France lance une campagne de sensibilisation internationale du 25 novembre au 10 décembre avec des actions concrètes partout dans le monde.

Orange Day

La campagne de l’ONU-Femmes veut se faire une place dans l’actualité Covid. « Orange Day », c’est le nom de la campagne internationale qui se déroule du 25 novembre au 10 décembre. L’ONU communique sur les violences faites aux femmes et les actions pour contrer ce fléau.  

 « Avant même la pandémie, la violence contre les femmes était l’une des violations des droits humains les plus répandues », résume Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice exécutive d’ONU-Femmes. « Depuis le confinement, elle s’est multipliée et se propage à travers le monde telle une pandémie fantôme ».

Des violences dévastatrices

Les conséquences des violences faites aux femmes sont dévastatrices sur les plans  psychologique, social et financier. D’un point de vue économique, l’ONU-Femmes estime le coût global de ces violences à 1,5 trillion de dollars, soit 2 % du PIB mondial.

La France n’est pas épargnée. Depuis l’entrée en vigueur du second confinement, la plateforme de signalement en ligne des violences sexuelles et sexistes a enregistré une hausse de 15 % des appels de victimes.

Comment signaler ces violences ?

Au-delà du signalement à la gendarmerie ou au commissariat, plusieurs plateformes téléphoniques françaises sont à l’écoute des victimes des violences faites aux femmes.

Le 3919. Des professionnels formés sont à votre écoute pour vous orienter vers un accompagnement spécialisé. Du lundi au samedi, de 9 à 19h.

Sos Viols Femmes Informations au 0 800 05 95 95. Numéro est destiné aux femmes victimes de viols ou d’agressions sexuelles, à leur entourage et aux professionnels concernés (du lundi au vendredi de 10h à 19h).

114. Les victimes peuvent également envoyer un texto au 114 pour signaler leur situation. Ce numéro, développé pour les personnes sourdes et malentendantes souhaitant signaler une urgence, est étendu aux victimes de violences conjugales dans le contexte du confinement (24h/24, 7j/7).

Arretonslesviolences.gouv.fr. Site disponible 24h/24 et 7 j/7 avec un tchat anonyme.

Source : ONU-Femmes : https://www.onufemmes.fr/nignoronsplus-violences-faites-aux-femmes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici