GRIGNOTAGE : la faute à des cellules cérébrales

0
138

Envie de sucré ? Et si un médicament coupait cette envie ? C’est le but de la recherche menée par des scientifiques danois de l’université de Copenhague et américains de l’Iowa Carver College of Medicine. Grâce à eux, on connaît désormais le fonctionnement de l’hormone FGF21, responsable de notre envie de grignotage. «Il s’agit de la première étude qui a vraiment identifié où cette hormone agit dans le cerveau et qui a fourni des informations très intéressantes sur la façon dont elle régule l’apport en sucre », explique le Pr Potthoff de l’Iowa. Avec ses collègues, il avait déjà constaté que cette hormone était fabriquée dans le foie suite à des niveaux élevés de sucre. Ils viennent de découvrir que l’hormone ciblait dans un deuxième temps certaines cellules du cerveau pour leur communiquer l’information dans le but de réduire la préférence au goût sucré.

Des médicaments contre l’obésité

Cette étude va profiter à la recherche de traitements efficaces contre l’obésité et le diabète, l’hormone jouant aussi un rôle dans la régulation de l’insuline. D’ailleurs, plusieurs médicaments basés sur une forme modifiée de FGF21 sont déjà testés. A terme, les chercheurs espèrent qu’un traitement issu de cette hormone pourra aider à contrôler la quantité de sucre ingérée par ces personnes à risque. En France, 17 % des adultes sont en situation d’obésité et 3,5 millions de personnes sont traitées pour le diabète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici