Grossesse : fumer affecte le placenta

Grossesse : fumer affecte le placenta

La consommation de tabac, même stoppée avant la grossesse, peut avoir des conséquences sur le fœtus. Le placenta garderait en mémoire les méfaits du tabac. Ce sont les conclusions récentes des chercheurs de l’Inserm, du CNRS et de l’Université de Grenoble Alpes (UGA). Le tabagisme augmente le risque de grossesse extra-utérine et le retard de croissance du fœtus.

Première place peu enviée

La France a un triste record. Celui du taux le plus élevé d’Europe de femmes enceintes fumant toujours au troisième trimestre de leur grossesse (17,8%). Un nouvelle étude vient d’enfoncer le clou sur les méfaits du tabagisme. Des chercheurs de l’Inserm, du CNRS et de l’Université de Grenoble Alpes (UGA) ont montré que la consommation de tabac, même stoppée avant la grossesse, peut avoir des conséquences sur le placenta de la femme enceinte.

Le tabac inscrit dans l’ADN placentaire

Les chercheurs français ont étudié l’ADN placentaire de 568 femmes réparties en trois catégories :

  • – non-fumeuses,
  • – celles  ayant arrêté de fumer dans les trois mois précédant la grossesse
  • – celles ayant continué à fumer avant et pendant leur grossesse.

Chez les fumeuses, les scientifiques ont observé des altérations dans 178 régions du génome placentaire. Chez les anciennes fumeuses, ces altérations sont moins nombreuses. Mais elles concernent encore 26 régions de l’ADN placentaire.  Leur conclusion : le placenta garde en mémoire l’exposition au tabac !

Les méfaits du tabagisme sur le fœtus

– risque de grossesse extra-utérine,

– retard de croissance intra-utérine et risque de prématurité,

– risque de syndrome de mort subite du nourrisson,

– risques de troubles respiratoires pour l’enfant à la naissance.

Source : Communiqué de presse de l’Inserm : « Le placenta conserverait la mémoire de l’exposition au tabac avant la grossesse » 7 octobre 2020.

Catégories

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Santé cardiaque : après 50 ans, les femmes doivent faire plus d’activité physique

Santé cardiaque : après 50 ans, les femmes doivent faire plus d’activité physique

Femmes : l’épidémie « fantôme »

Femmes : l’épidémie « fantôme »

Grippe : le stock de vaccins de l’État

Grippe : le stock de vaccins de l’État

Restos du cœur : soutien essentiel pour 1 million de Français

Restos du cœur : soutien essentiel pour 1 million de Français