IVG : recours légèrement en hausse

0
838
IVG : des recours légèrement en hausse
En 2019, le taux de recours à l'IVG a légèrement augmenté en France.

Le taux de recours à l’avortement a légèrement augmenté en 2019, avec plus de 232 000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) pratiquées en France. C’est le plus haut niveau depuis 30 ans. De fortes disparités territoriales demeurent selon les chiffres de la Drees. Le recours à l’IVG chirurgical est en forte baisse au profit de la méthode médicamenteuse.

Le nombre d’IVG progresse lentement en France. En 2019, 232 200 IVG ont été réalisées d’après la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Des chiffres annuels publiés le jeudi 24 septembre dernier.  « Les jeunes femmes de 20 à 29 ans restent les plus concernées, leur taux de recours étant de 27,9 IVG pour 1 000 femmes », précise la Drees contre un taux moyen de 15,6 pour 1 000 femmes.

Les disparités territoriales restent fortes. Elles varient « du simple au triple selon les régions ». Les recours sont plus élevés en Ile-de-France, dans le Sud-Est, en Guadeloupe et en Guyane.

L’IVG : un droit pour toutes les femmes

En France, 1 femme sur 3  aura recours à une IVG au cours de sa vie. Aujourd’hui, l’IVG est un droit pour toutes les femmes. C’est une procédure médicale courante. Depuis l’autorisation des IVG par voie médicamenteuse, en 2001, le nombre d’avortements chirurgicaux est en baisse constante. Ainsi, 70 % des IVG ont été pratiquées de façon médicamenteuse en 2019, contre 30 % en 2001.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici