Journée mondiale contre le cancer : étudier malgré une leucémie

0
1687
Journée mondiale contre le cancer : étudier malgré une leucémie

2 550 enfants de moins de 15 ans sont touchés par un cancer en France tous les ans. Cette journée est l’occasion de saluer le courage de ces jeunes qui se battent contre leurs tumeurs comme Agatha. A 13 ans, elle essaye de rattraper les cours du collège entre deux chimiothérapies. 

11 000 enfants suivent les cours à l’hôpital

Agatha[1] lutte contre une leucémie depuis juillet 2020. Entre deux chimiothérapies à l’hôpital de Purpan à Toulouse, elle essaie de rattraper les cours. Son objectif est de passer en 3e, puis en lycée général. Les cours, qui semblent si  futiles pour certains adolescents, sont sa bouée de sauvetage. Comme 11 000 élèves en France, elle suit des cours depuis l’hôpital. De nombreuses associations, agréées par l’éducation nationale, assurent un enseignement gratuit aux enfants malades ou accidentés.

Cours par visioconférence

Un autre dispositif vient assurer la continuité de sa scolarité malgré le cancer : le service d’assistance pédagogique à distance (sapad). Plusieurs professeurs de son collège font ainsi le lien avec Agatha par visioconférence.

Ces cours n’ont pas lieu toutes les semaines. Les enseignants s’adaptent à l’état de santé de l’adolescente, notamment quand elle est en aplasie. Il s’agit d’une diminution de la production de cellules sanguines. Elle est causée par les chimiothérapies qui bloquent temporairement l’activité de la moelle osseuse. L’aplasie entraîne une grande fatigue.

Précautions doublées avec la Covid-19

A l’hôpital ou chez elle, les précautions sont doublées face au risque de la Covid-19. «Les patients atteints de cancer sont généralement plus fragiles devant les infections virales», rappelle la Ligue contre le cancer.

En effet, le système immunitaire d’Agatha est très fragile. Le moindre virus, la moindre bactérie peut lui être fatal. C’est pourquoi elle ne reçoit personne, y compris le week-end quand elle rentre chez elle.

Depuis le 18 janvier, la vaccination est ouverte «aux patients vulnérables à très haut risque de développer des formes graves». Agatha, toujours hospitalisée, ne peut pas être tout de suite vaccinée. Elle s’accroche à l’espoir de guérison avec l’objectif de réintégrer l’école. En septembre prochain.

Pour en savoir plus sur la journée mondiale contre le cancer !

En savoir plus :


[1] Le prénom a été changé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici