Les déchets électroniques détruisent la santé de millions d’enfants

0
2901
Les déchets électroniques détruisent la santé de millions d’enfants
Déchets électroniques brûlés au Ghana pour récupérer les métaux précieux. © Adobe Stock

L’OMS lance une alerte mondiale. 18 millions d’enfants et d’adolescents sont exposés au «tsunami de déchets électroniques» en les recyclant ou en vivant à proximité d’une décharge. Les déchets électroniques contiennent de nombreux produits chimiques toxiques néfastes pour leur santé.

Des millions d’enfants et femmes enceintes intoxiqués

12,9 millions de femmes travaillent dans le secteur informel des déchets, dont des déchets électroniques dans le monde. Ce chiffre est de plus de 18 millions pour les adolescents et les enfants dès l’âge de 5 ans. «Les enfants sont souvent incités par leurs parents ou les personnes qui en ont la charge à travailler dans le recyclage des déchets électroniques parce que leurs petites mains sont plus habiles que celles des adultes», souligne l’OMS. «D’autres enfants vivent, vont à l’école et jouent à proximité des centres de recyclage des déchets électroniques où des niveaux élevés de produits chimiques toxiques, principalement du plomb et du mercure, peuvent nuire à leurs capacités intellectuelles».

«Plus de 1 000 substances nocives, notamment le plomb, le mercure, le nickel»

Rapport de l’OMS sur les enfants et les déchets électroniques.

Les déchets des smartphones, des ordinateurs ou des appareils électroniques contiennent des substances nocives. Ils sont déversés dans des décharges  à ciel ouvert où les enfants et les femmes sont exposés à plus de 1 000 substances nocives, notamment le plomb, le mercure ou le nickel. Pour une future mère, cette toxicité est néfaste pour le développement du fœtus. «Un lien a été établi entre l’exposition au plomb provenant des activités de recyclage des déchets électroniques et des scores d’évaluation neuro-comportementale néonatale considérablement réduits» soulignent les rapporteurs de l’OMS.

A lire aussi : Tiques : comment les éviter ?

Cancers, maladies respiratoires…

L’exposition prolongée aux déchets électroniques, notamment quand ils sont brûlés :

«Un enfant qui mange un seul œuf de poule venant d’Agbogbloshie, une décharge de déchets située au Ghana, ingérera 220 fois la dose quotidienne tolérable de dioxines chlorées fixée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments», déclare Marie-Noel Brune Drisse, l’auteure principale du rapport de l’OMS.

A lire aussi : Cancers de la peau : les Français prennent des risques

Plus de 53 millions de déchets électroniques par an.

Les déchets d’équipements électriques et électroniques ont augmenté de 21 %entre 2014 et 2019. «À titre de comparaison, les déchets électroniques produits l’an dernier représentaient l’équivalent, en poids, de 350 navires de croisière qui, placés bout à bout, formeraient une ligne de 125 km de long», mettent en lumière les rapporteurs de l’OMS.

Source : communiqué de presse de l’OMS

En savoir plus :

Article précédentLe coronavirus était présent aux États-Unis dès décembre 2019
Article suivantCovid-19 : peut-on être cas contact lorsqu’on est vacciné ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici