Les femmes meurent davantage quand elles sont opérées par un homme

2
7805
Les femmes meurent davantage quand elles sont opérées par un homme
Les femmes ont plus de risques de mourir opéré par un chirurgien homme que femme. © Adobe stock

Après une opération réalisée par un chirurgien masculin, une femme aurait 32% de risque supplémentaire de mourir comparé à une opération réalisée par une chirurgienne. C’est ce que vient de révéler une étude britannique, relayée par The Guardian. Comment l’expliquer ?

Vaste étude canadienne

L’étude rapportée par The Guardian et publiée dans JAMA Surgery a été menée au Canada entre 2007 et 2019. Elle porte sur l’analyse des dossiers de 1,3 million de patients impliquant près de 3 000 chirurgiens. Cette étude serait la première à examiner l’association entre le sexe du patient, le sexe de leur chirurgien et les résultats de la chirurgie. Les chercheurs ont examiné trois types de résultats postopératoires indésirables : le décès, la réadmission à l’hôpital et les complications dans les 30 jours.

Une perte de chance préoccupante

Cette perte de chance de 32 % pour les patientes est «préoccupante», s’alarme le Dr Jerath, professeur agrégé à l’Université de Toronto et co-auteur de l’étude.  Car «il ne devrait y avoir aucune différence entre les sexes dans les résultats des patients, quel que soit le sexe du chirurgien».

Comment expliquer ce phénomène ?

«Lorsqu’une chirurgienne opère, les résultats pour les patients sont généralement meilleurs, en particulier pour les femmes, même après ajustement pour tenir compte des différences d’état de santé chronique, d’âge et d’autres facteurs, lorsqu’elles subissent les mêmes procédures», soulignent les chercheurs. Ils expliquent ces différences par la communication et l’interaction entre les professionnels de santé et les patientes.
Des explications qui restent succinctes. Des travaux supplémentaires doivent être menés pour approfondir cette question font observer les chercheurs.

2 Commentaires

  1. Encore une statistique imbécile dont les médias sont friands. Les chirurgiens homme sont-ils moins bien formés que leur confrère femme? Sont-ils de grosses brutes. Il va falloir, une autre étude pour approfondir, bande de c…!

  2. Débile…délirant et imbécile!!!! Après, les photographes, les chirurgiens.. Ce courant d’assignation et de discrimination qui consiste à victimiser les femmes globalement, et à culpabiliser les hommes tout aussi globalement , dont les journaleux font leurs délices, devient insupportable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici