Les microplastiques présents dans l’eau pénètrent plus facilement dans l’organisme

1
1120
Problem plastic bottles and microplastics floating in the open ocean. Marine plastic pollution concept. 3D illustration

Quand elles se retrouvent dans l’eau douce ou salée, les microparticules de plastique pénètrent plus facilement à l’intérieur des cellules de notre corps. Selon cette étude allemande, elle y forment de petits amas. Un fait d’autant plus inquiétant que les chercheurs ne savent pas exactement ce que cela implique sur notre santé. 

Un amas de trou noir sur les cellules

Les microplastiques sont partout dans nos vies : en grand nombre dans l’air, dans les océans, dans les sols et dans notre alimentation. Leurs conséquences sont catastrophiques sur l’environnement et notre santé. Selon les résultats d’une étude publiés le 9 décembre dans la revue Science Advances et menée par des chercheurs Allemands, il semblerait que ces microplastiques se retrouvent plus facilement dans le corps s’ils ont été au préalable en contact avec de l’eau douce ou salée.

Pour cette étude, ils se sont focalisés sur les particules de plastique avec un diamètre d’environ trois micromètres : les plus présents dans la nature. Une partie de ces microplastiques a été placée dans de l’eau douce provenant d’un lac artificiel, tandis que le reste a été mis en contact avec de l’eau salée issue d’un aquarium marin. Ensuite, des biomolécules de cellules de souris ont été déposées à la surface de l’eau pendant deux semaines. Les chercheurs sont choqués de constater que les microplastiques sont présents en grand nombre sur les cellules. Pour évoquer ces amas de plastique, ils parlent même de “trous noirs”.

Peu d’études sur le sujet

D’après les résultats de l’étude, ces microplastiques passent aussi par le tube digestif lorsqu’ils sont ingérés avec des aliments. C’est l’enrobage des biomolécules qui permet aux plastiques d’être internalisés dans les cellules vivantes. Mais les dommages précis que ces particules peuvent causer sont inconnues. En effet, ils n’ont pas encore été suffisamment étudiés. On ne sait pas non plus quelles sont les propriétés des microplastiques qui sont réellement responsables des effets négatifs. Pas très rassurant…

Source : Science Advances
À lire. Biberon : un million de microplastiques est avalé par bébé chaque jour

1 COMMENTAIRE

  1. Ces premières données doivent renforcer les décisions des collectivités pour le contrôle et la bonne gestion des déchets plastiques et aussi pour la réduction de l’utilisation des plastiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici