L’ibuprofène soulagerait mieux la douleur que la codéine

2
9450
L'ibuprofène soulagerait mieux la douleur que la codéine.
L'ibuprofène a moins d'effets secondaires que la codéine selon cette nouvelle étude parue dans le Daily Mail. © Adobe Stock

Selon une nouvelle étude, l’ibuprofène soulage mieux la douleur que la codéine. L’anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) a deux autres avantages par rapport à la codéine pour le patient. On vous en dit plus.

5 000 participants canadiens

Cette étude de grande envergure inclut 5 000 personnes. Elle vient de paraître dans le journal de l’Association médicale canadienne. Selon les résultats des chercheurs canadiens, les patients recevant un anti-inflammatoire non-stéroïdien (AINS) après une opération chirurgicale ressentent moins de douleur dans les six à douze heures que ceux prenant de la codéine.

A lire aussi : Biologie : quelle est la limite d’âge de l’être humain ?

Moins d’effets indésirables

Le Dr Matthew Choi, professeur agrégé de chirurgie à l’Université McMaster au Canada, est le principal auteur de cette étude. Selon lui, les AINS sont avantageux pour le patient car ils provoquent moins d’effets secondaires tels que les nausées, les vomissements ou les maux de tête.

«Nous avons constaté que les patients randomisés pour recevoir des AINS après des interventions chirurgicales ambulatoires ont signalé de meilleurs scores de douleur, de meilleurs scores d’évaluation globale, moins d’effets indésirables et aucune différence dans les événements hémorragiques, par rapport à ceux recevant de la codéine», a-t-il affirmé.

A lire aussi : Risque épidémique : que sait-on du virus MERS-CoV ?

Codéine : quelle est son action ?

La codéine fait partie des opioïdes qui proviennent de la sève du pavot. Ella a une action rapide sur la douleur aiguë en agissant sur les récepteurs opioïdes dans le cerveau. Néanmoins, la consommation d’opioïdes à long terme est addictive. Elle conduit également à des pertes de mémoire ou à une mort accidentelle par surdose.

A lire aussi : Tiques : comment les éviter ?

Comment fonctionne un anti-inflammatoire ?

Les AINS comme l’ibuprofène, bloque la production de certaines substances naturelles qui provoquent une inflammation. Ils sont prescrits contre les douleurs chroniques : douleurs dentaires, lombalgie, endométriose, arthrose, etc. L’ibuprofène est aussi efficace en cas de blessure qui induit une inflammation : entorse, tendinite, etc.

En savoir plus :

Article précédentDrépanocytose : des vacances pour les enfants malades avec l’Envol
Article suivantCovid-19 : la technologie des vaccins à ARN est totalement nouvelle

2 Commentaires

  1. Attention à ne pas abuser de l’ibuprofène qui peut abîmer les reins. Une personne de mon entourage a dû être greffée, ses reins ne fonctionnant plus à cause de l’Ibuprofène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici