Mieux comprendre son corps : l’endométriose

0
4228
Mieux comprendre son corps : l’endométriose
L'endométriose est responsable d'infertilité. © Adobe Stock

L’endométriose touche 10 % des femmes en âge fertile. Même si cette maladie est de plus en plus médiatisée, le retard de diagnostic est encore de 7 ans. Un long chemin pour ces femmes qui souffrent à chaque cycle menstruel. Apprenez à mieux comprendre l’endométriose en 3 mots clés.

1. Endomètre

Entre 1, 5 et 2,5 millions de Françaises sont touchées par l’endométriose. Cette maladie se caractérise par la présence de « morceaux » de muqueuses de l’endomètre en dehors de l’utérus. Ce sont des lésions qui s’installent où bon leur semblent : dans les ovaires, dans la vessie ou dans le vagin. Ces lésions sont à l’origine de douleurs lors des rapports sexuels et lors des règles.

2. Migrations

Les fragments de tissu de l’endomètre migrent vers d’autres organes. Ce sont, le plus souvent, :

  • les ovaires,
  • les ligaments utérosacrés,
  • le rectum,
  • la vessie,
  • le vagin.

Dans de rares cas, des lésions d’endométriose apparaissent dans les poumons ou le cerveau.

3. Diagnostic

Les associations pointent encore le retard de diagnostic de l’endométriose qui est de 7 ans. L’une des causes de ce retard est la société elle-même qui considère comme « normal » que la femme ait mal pendant ses règles. Les femmes vivent ainsi longtemps avec la douleur sans consulter. De plus, jusqu’à présent, les médecins n’étaient pas formés à la prise en charge de cette maladie chronique en minimisant voire en ignorant la souffrance de ces femmes.

Enfin, il faut savoir que l’endométriose peut aussi être asymptomatique, sans aucune douleur.

Source : Ministère de la Santé

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici