Secouer un bébé : des conséquences graves toute sa vie

0
2836
Secouer un bébé a des conséquences graves
400 bébés sont victimes du syndrome de bébé secoué en France; 1 sur 10 en meurt. © Adobe stock

Une vidéo choc relance la sensibilisation autour du syndrome du bébé secoué. Chaque année 400 bébés sont concernés en France. Quels sont les risques pour bébé ? Comment prévenir ce risque quand on est un parent épuisé ?

Secouer un bébé = traumatisme crânien

Chez un nourrisson de moins d’un an, le poids de la tête est trop élevé par rapport au reste du corps. De plus, les muscles du cou sont encore faibles. Les secousses violentes entraînent alors le déplacement du cerveau dans la boîte crânienne, provoquant des hémorragies et de multiples lésions. Ce qui provoque un traumatisme crânien, à l’origine de graves séquelles neurologiques.

Quelles sont les séquelles pour bébé ?

75% des bébés qui survivent aux secouements connaîtront des séquelles très lourdes dues à des lésions cérébrales :  déficiences intellectuelles, visuelles ou motrices, troubles du comportement, de la parole ou de l’attention. Un bébé sur dix décède.

Que faire si on ne supporte plus les pleurs de bébé ?

En cas de difficultés à supporter les pleurs du bébé :

  • poser l’enfant sur le dos dans son lit
  • s’isoler en sortant de la pièce,
  • respirer,
  • appeler un proche ou demander de l’aide à « Allo Parents Bébé » au 0 800 00 34 56 (numéro gratuit)

Le syndrome de bébé secoué  est une urgence

Le traumatisme crânien subi par bébé est une urgence. Si après avoir été secoué, bébé vomit, a de la difficulté à respirer, tremble ou a des convulsions, appelez immédiatement les secours (le 15).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici