Sédentarité des jeunes : deux tiers des ados ne se bougent pas assez

1
1295
Sédentarité des jeunes : deux tiers des ados ne se bougent pas assez

Les deux tiers des 11-17 ans ne bougent pas assez. Résultats : risque élevé de surpoids, d’obésité, de troubles du comportement alimentaire et de troubles du sommeil.  L’alerte est lancée par l’Anses. Il est urgent de réagir en renforçant l’activité physique des adolescents.

Plus d’écran, moins de sport : le cocktail dangereux

Hier, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) révèle que 66% des adolescents âgés de 11 à 17 ans sont sédentaires et s’exposent à un «risque préoccupant» pour leur santé. Des données issues d’un vaste questionnaire où les jeunes déclarent passer plus de deux heures par jour devant un écran, et consacrer moins de soixante minutes à une activité physique. Les dangers encourus sont multiples :

  • -augmentation de l’indice de masse corporelle.
  • -troubles du comportement alimentaire.
  • -troubles du sommeil.
  • -augmentation des maladies chroniques :  diabète et maladies cardiovasculaires par exemple.

Se lever, s’étirer, marcher

Depuis 2016, l’Anses recommande de limiter le temps passé devant un écran et de rompre le plus régulièrement possible les moments de sédentarité. Il suffit de se lever, de s’étirer et de faire quelques pas. Elle insiste sur les bienfaits d’une activité physique, au sens large du terme : marche, jardinage, sport collectif, jeux de plein air, etc.

Des activités, qui régulièrement pratiquées, permettent «d’atténuer les effets néfastes du temps d’écran sur la santé», affirme l’agence sans préciser si une marche d’un kilomètre autour du domicile, pour respecter la dérogation, est suffisante.

1 COMMENTAIRE

  1. Si seulement toutes ces agences de santé. nous foutaient la paix. Pour ces charlatans. la vérité d’un jour n’est plus celle du lendemain. Ils trouveront bien un traitement. pour nos pauvres jeunes, leur faire bouffer l’une ou l’autre des saloperies de Big Pharma. Et n’oubliez pas 5 fruits et légumes par jour. si vous en trouvez encore qui ne contiennent pas de produits vous garantissant un cancer à plus ou moins brève échéance.
    Pour info, on m’a fait ingurgiter des cachets pour i cholestérol pendant des années. Ayant des problèmes musculaires j’ai stoppé depuis déjà plus de 10 ans et je n’ai pas plus de cholestérol qu’auparavant, mais je fait gagner un peu moins d’argent à un pauvre labo. Alors imaginez pour notre bon Covid………….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici