Un homme recouvre la vue grâce à une cornée artificielle

3
4328
Première-greffe-cornée-entièrement-artificielle

Non-voyant depuis plusieurs années à la suite d’une maladie, un homme de 78 ans a retrouvé la vue après l’implantation d’une cornée entièrement artificielle. Baptisé KPro, l’implant, conçu par la start-up israélienne CorNeat Vision, utilise une technologie cellulaire avancée. Il s’intègre directement dans la paroi oculaire et ne nécessite aucun tissu de donneur humain. Une grande première qui suscite de nombreux espoirs.

Des résultats immédiats

Dès le lendemain de l’opération pratiquée au Rabin Medical Center en Israël, le patient aurait pu voir et reconnaître les membres de sa famille. Il aurait également été capable de lire un texte, affirme CorNeat Vision dans un communiqué.

La cornée est la partie transparente qui recouvre et protège l’iris ainsi que la pupille. Elle joue un rôle essentiel dans le mécanisme de réfraction et de convergence des rayons lumineux nécessaire à la vue. Si elle est endommagée, cela entraîne une baisse irrémédiable de la vision pouvant aller jusqu’à la cécité.

Le traitement consiste alors à pratiquer une greffe de cornée saine à partir d’un donneur humain. Cependant, le nombre de greffons disponibles est aujourd’hui insuffisant par rapport à la demande. Pour pallier à ce manque, la recherche est parvenue à mettre au point des cornées artificielles.

Première étape d’un essai multinational

Mais jusque-là, des tissus humains restaient indispensables au soutien de la connexion entre le dispositif et l’œil du patient. L’implant Kpro de CorNeat Vision représente donc une avancée importante pour les patients en attente de greffe. Il possède une « jupe » faite d’un « matériau qui permet l’infiltration par les fibroblastes et le collagène », explique le site MedicalXPress.

Selon les chercheurs qui ont mis au point cette technologie, l’intégration complète de cette jupe par l’organisme se fait en quelques semaines après l’intervention. Mais « la première implantation chez l’homme de CorNeat KPro n’est que la première étape d’un essai clinique multinational », explique Almog Aley-Raz, co-fondateur de la strat-up.

D’autres opérations doivent avoir lieu : dix patients au total sont inscrits dans l’essai au Rabin Medical Center en Israël. Six autres sont en attente d’autorisation en France, aux Etats-Unis et aux Pays-Bas. « Compte tenu des performances visuelles exceptionnelles de notre appareil (…), nous prévoyons de lancer une deuxième étude plus tard cette année avec des indications plus larges », ajoute Almog Aley-Raz. L’objectif : faire approuver cette cornée artificielle « comme traitement de première ligne (…) dans les transplantations cornéennes de pleine épaisseur ».

En savoir plus :

3 Commentaires

  1. C’est vrai , Bernard , moi même ayant longtemps œuvré dans l’ ophtalmologie , je pense que c’est une sérieuse avancée… par rapport aux greffes de cornées …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici