Vélos parisiens déconfinés : covid-19 et bientôt « traumato-20 » !

0
410

Selon une enquête menée pendant le confinement, à la demande d’une entreprise de réparation de cycles, les français aspirent à un changement radical dans leur mode de déplacement. Le sondage prévoit une hausse de 57% de la pratique du vélo, qui semble se confirmer quelques jours après le déconfinement. Selon les compteurs de la ville de Paris, la fréquentation des pistes cyclables a augmenté de 60% depuis le 6 mai par rapport à la semaine précédant le confinement.

Lieux de promiscuité inévitable, les transports en communs parisiens sont devenus avec l’épidémie de covid-19, « the place not to be ». Le vélo était donc voué à devenir la star du déconfinement, surtout en cette saison, et avec l’aide gouvernementale « coup de pouce vélo ». Il ne manquait plus qu’à adapter l’environnement, resté hostile à la bicyclette, des rues parisiennes et des axes de circulation reliant la proche banlieue. La crise sanitaire a permis de relever ce défi, réclamé depuis des années par les associations de cyclistes : près de 30 km de pistes cyclables provisoires installées en urgence dans le Grand Paris. Ces « coronapistes » donnent le ton du projet de réseau de 600 km de pistes « RER vélo » financé par la région Ile de France, et accéléré par la présence du SARS-cov-2.

Mais une ombre à ce tableau « écolo-san se dessine : la sécurité de ces cyclistes plus nombreux que jamais et plus ou moins habitués à circuler sur des pistes fraîchement improvisées d’un simple marquage au sol. Une vague de traumatologie dans le contexte sanitaire actuel serait malvenue…Après le confinement : Garder le contact sans contact

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici