VIH : les nouveaux objectifs de l’Onusida pour 2025 

0
1527
dépistage VIH Afrique

L’Onusida appelle les pays à intensifier leur action mondiale contre le VIH. La propagation du Sras-CoV-2 sur la planète a mis entre parenthèses la lutte anti-sida. Les objectifs 2020 ne seront donc pas atteints en Afrique (sauf dans certains pays comme le Botswana ou le Swaziland). L’Agence de l’ONU demande désormais aux Etats de concentrer leurs efforts sur les populations les plus sensibles.

Personnes les plus à risque et marginalisées

Dans un rapport publié en amont de la journée de lutte contre le sida le 1er décembre, l’Onusida appelle les gouvernements à prioriser les plus vulnérables. Il s’agit des jeunes femmes, des adolescents, des professionnels du sexe, des transgenres, des consommateurs de drogues injectables et des homosexuels.

Nouvelles ambitions de dépistage

Les objectifs « ambitieux mais réalisables » d’ici 2025 visent notamment de nouvelles ambitions de dépistage. Nommées « 95-95-95 », elles doivent être atteintes dans les sous-populations et tous les groupes d’âge. Cela veut dire que 95 % des personnes à risque sont censées avoir accès à des actions de prévention appropriées telles que des préservatifs ou des médicaments. En outre, 95 % des femmes séropositives enceintes ou allaitantes doivent atteindre une charge virale indétectable grâce au traitement. Et enfin, 95 % des enfants exposés au VIH devraient être testés d’ici 2025.

Aucun pays de peut vaincre seul les pandémies

« Aucun pays ne peut vaincre seul les pandémies, conclut Winnie Byanyim, directrice exécutive de l’Onusida. Un défi d’une telle ampleur ne peut être surmonté qu’en instaurant une solidarité mondiale, en acceptant notre responsabilité partagée et en mobilisant une riposte qui n’oublie personne. Nous pouvons y parvenir en partageant ce fardeau et en travaillant ensemble. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici