Violences conjugales : bracelet anti-rapprochement dans toute la France

0
889
Violences conjugales : bracelet anti-rapprochement dans toute la France

Le ministre de la Justice vient d’annoncer la généralisation du bracelet électronique pour maintenir à l’écart les conjoints ou ex-conjoints violents. L’expérimentation de ce bracelet anti-rapprochement, menée depuis le 24 septembre dernier, fut concluante. Même si le nombre de bracelets déployés reste minime.

1 000 bracelets pour toute la France

Depuis mardi 15 décembre, toutes les juridictions sont dotées de bracelets anti-rapprochement. En effet, un moyen supplémentaire pour lutter contre les violences conjugales. 1 000 bracelets sont ainsi prêts à être employés. En espérant que leur usage effectif sera plus rapide que lors de la phase d’expérimentation. Quoiqu’il en soit, seuls 7 bracelets anti-rapprochement ont été activés sur les cinq juridictions en trois mois.

Géolocaliser les conjoints violents

Le bracelet anti-rapprochement est électronique. Fixé à la cheville, il géolocalise le conjoint ou ex-conjoint violent. Si celui-ci s’approche de la victime, le bracelet déclenche un système d’alerte. S’il ne rebrousse pas chemin, les forces de l’ordre sont contactées et interviennent.  

La décision de la pose de ce bracelet au conjoint violent revient à la justice. Un dispositif enclenché lorsque les autres mesures de protection de la victime ont échoué.  Un moyen supplémentaire qui risque, toutefois, d’être insuffisant face à la hausse des féminicides en France. Plus précisément, en 2019, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint contre 121 en 2018.

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici