Violences sexuelles : la parole libérée de #metooinceste

0
1840
Violences sexuelles : la parole libérée de #metooinceste

En réaction à la publication du livre de Camille Kouchner « La Familia grande », des milliers de Français ont témoigné de leur agression. Une parole libérée sur les réseaux sociaux avec le mot-dièse #metooinceste. D’après l’association Face à l’inceste, 6,7 millions de français ont été victimes d’un inceste, dont 78% de femmes.

«Nous ne pouvons plus garder le silence»

#metooinceste. Le mot-dièse qui fut repris par des Français de tout âge, de tout horizon mais dont le traumatisme fut identique. Une parole libérée qu’attendait les associations qui combattent depuis des années le tabou de l’inceste. C’est le cas d’Isabelle Aubry présidente de l’association Face à l’inceste.

L’association Face à l’inceste a justement publié une enquête fin novembre 2020. Dans cette enquête, un Français sur dix affirme avoir été victime d’inceste, soit 6,7 millions de français. Ce chiffre aurait triplé en dix ans. Les précédentes enquêtes font état de 2 millions de victimes en 2009, 4 millions en 2015.

Prendre la parole pour dénoncer l’inceste est une étape que beaucoup de victimes ne franchissent pas. «En moyenne, une victime met seize ans pour parler», témoigne Isabelle Aubry. «Car on demande aux enfants de se taire» ajoute-t-elle dans son témoignage. Le but est de protéger la famille comme un institution en taisant les lourds secrets. Et en condamnant les enfants à rester dans le foyer dans lequel ils subissent l’inceste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici