Les hommes, plus aptes que les femmes à avoir des rapports sexuels sans attirance physique

1
11003
Les hommes, plus aptes que les femmes à avoir des rapports sexuels sans attirance physique
Les hommes sont plus enclins à avoir des relations sexuels sans attirance © Adobe Stock

Il existe un moyen d’avoir des relations sexuelles avec une personne qui ne nous attire pas, selon les chercheurs d’une étude publiée le 2 juillet. Lequel ? Être un homme… 

Oublier l’absence de désir

Les femmes et les hommes sont différents sur bien des points, ce n’est plus à prouver. Voilà une différence de plus. Alors que les femmes refusent, en général, d’entamer des relations à court et à long terme avec des personnes qui ne les attirent pas physiquement, les hommes peuvent parfois oublier leur absence de désir. C’est ce que démontre l’étude publiée dans la revue Adaptive Human Behavior and Physiology. 

À lire aussi : L’activité sexuelle : un impact positif sur la santé

Des cibles considérées comme non attrayantes

Dans cette étude, 186 participants ont dû évaluer de dire s’ils envisageaient des relations à long terme et à court terme avec des personnes qu’on leur montrait en photos. Ces dernières étant considérées comme non attrayantes, au sens large du terme. Les participants ont montré qu’ils ne trouvaient pas les cibles désirables ou physiquement attirantes. En revanche, les hommes étaient plus disposés à avoir des relations sexuelles occasionnelles avec ces dernières…  

À lire aussi : Sexo : les seniors à l’écoute de leurs désirs

Comprendre les décisions d’accouplement 

Cependant, les hommes ont été plus nombreux à envisager une relation à long terme avec une partenaire physiquement peu attrayante. Du moins, si elles possèdent d’autres qualités. Ce n’est pas ici le cas des femmes. Les chercheurs veulent comprendre les décisions d’accouplement des hommes et des femmes lorsque les partenaires potentiels n’atteignent pas les seuils minimums d’attractivité physique. “Des recherches futures sont nécessaires pour explorer l’ampleur de l’effet de l’atteinte ou non des seuils minimums d’attractivité physique”, concluent-ils. 

En savoir plus :

Article précédentCancer : le taux de survie augmente
Article suivantLa drôle de pub de l’ARS Paca pour promouvoir la vaccination contre la Covid-19

1 COMMENTAIRE

  1. j’avais cru comprendre que l’attraction physique n’était pas le premier critère de choix des femmes par mes lectures….
    D’ailleurs il suffit de voir le nombre de belles femmes jeunes avec des vieux riches pas beaux!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici