Afrique-du-Sud : inquiétude autour d’un nouveau variant à la mutation inhabituelle

12
36761
Afrique du Sud : inquiétude autour d’un nouveau variant à la mutation inhabituelle
Les scientifiques sont très inquiets face à ce nouveau variant dont le taux de mutation est inhabituel. © Adobe Stock

Des scientifiques sud-africains ont identifié un nouveau variant du Coronavirus. Ce variant, nommé Le C.1.2, inquiète les chercheurs. Que sait-on de ce nouveau variant ?

Il mute presque deux fois plus vite

Le nouveau variant C.1.2 possède un taux de mutation inhabituel. Sa fréquence a graduellement augmenté ces derniers mois, s’est inquiété l’Institut national des maladies transmissibles d’Afrique du Sud. Ce variant mute presque deux fois plus vite que tous les autres variants déjà observés.

Déjà présent dans 5 pays minimum

Ce nouveau variant a été détecté dans toutes les provinces sud-africaines. Il est déjà présent en Chine, à Maurice, en Nouvelle-Zélande mais aussi au Royaume-Uni. Pour le moment, les autorités sanitaires affirment que ce variant n’est pas assez fréquent pour être qualifié de «variant digne d’intérêt» comme c’est le cas pour les variants Delta ou Alpha.

Aucune donnée sur sa contagiosité

Les scientifiques sud-africains ont affirmé, lundi 30 août, que le variant C.1.2 n’est «présent qu’à de très faibles niveaux». Pour eux, il est trop tôt pour déterminer son évolution comme sa contagiosité. «À ce stade, nous n’avons pas de données expérimentales pour confirmer comment il réagit, en termes de sensibilité aux anticorps», a expliqué Penny Moore, l’une des chercheuses de l’Institut des maladies transmissibles.

En savoir plus :

12 Commentaires

  1. Ca va peut être justifier la 4 ème couche de Pfizer , à raison d’ une tous les 6 mois , si je vis jusqu’ à 99 ans , j ‘en serai à la 52 ème . d ‘ici là , il y aura bien un virus mutant qui me fera fermer ma gueule , à mois que ce soit le vaccin lui même qui me tue ….

  2. Je vous réponds car je pense que votre raisonnement est bâti sur de mauvaises bases. Mais d’abord quelques remarques pour ne pas oublier l’histoire de la science :

    1 si Pasteur Koch et d’autres n’avaient pas existé, nous ne serions peut-être pas en train de disserter sur l’utilité des vaccins, morts de tuberculose, variole, polio….que nous serions. C’est grâce à eux et parce que les générations précédentes se sont fait vacciner que nous vivons tranquilles avec nos petites libertés chéries (j’ai bien mis un petit l et non pas un grand L à liberté).
    2 les effets secondaires, il y en a pour tous les médicaments que nous prenons, la liste figure dans la boite. J’ai un peu de mal à comprendre pourquoi, s’agissant du vaccin, cela provoque chez certains autant de réactions.
    3 quand on regarde le nombre de morts à cause de la covid et qu’on compare aux effets secondaires qu’on n’est pas toujours capable d’attribuer au seul vaccin car les effets ne sont pas spécifiques, il n’y a pas photo comme on dit.
    4 Vous dites : « Une chose est sûre : que le variant delta soit né ou non du vaccin, c’est bel et bien ce dernier qui a favorisé sa fulgurante propagation actuelle. »
    Et « Une vaccination de masse alors qu’une souche de virus circule activement peut éteindre la souche… mais pas le virus, qui est alors « forcé » de s’adapter pour échapper au vaccin. » et «surtout vous accentuez la pression évolutive sur le virus (le fait qu’il produise des variants »
    Alors là donnez-moi vos sources, car petit rappel de virologie s’impose :
    Le virus est un organisme qui ne peut pas se reproduire tout seul (comme les organismes vivants), il faut qu’il pénètre dans un organisme vivant et qu’il utilise le matériel de son « hôte » pour se reproduire. Lors de cette « copie » du virus, la nature peut faire une erreur et là apparait un mutant, un variant. Ces mutations spontanées sont rares, donc plus le nombre de virus en train de se reproduire est important, plus elles ont de chance de se produire. C’est donc dans les endroits où il se reproduit le plus qu’il a le plus de chance d’apparaitre et vous remarquerez que je parle en terme de probabilité.
    Le vaccin n’a rien à voir dans l’histoire ! Avec ou sans les mutations apparaitraient mais
    Donc j’aboutis à la conclusion inverse de la vôtre : En vaccinant, donc en réduisant considérablement la quantité de virus en train de se reproduire, on réduit considérablement la possibilité qu’un variant apparaisse (en bref moins il y a de virus moins il y aura de mutants). Oubliez la pression évolutive du vaccin sur le virus, le virus n’est pas un être doté d’un cerveau qui se dirait, attention le vaccin arrive il faut que je mute ! Non ça ne se passe pas comme ça. Pitié évitez de faire des raisonnements à partir uniquement de ce que vous pensez être le bon sens !
    Il y a des gens qui meurent à cause de ce NONSENS

    • Sauf que les ‘ soit disant vaccins sont issus d’une infime partie du SPYKE et non du virus entier ‘ je suis pour la méthode de PASTEUR KOCH qui pour extraire son VACCIN, n’a pas pris un petit morceau, mais le virus entier . On entraine notre corps à reconnaître le spyke et non le mal , MAIS, comme vous le dites si bien il mute suivant l’hôte ! et on injecte un produit ,basé sur la précédente ‘ mutation ‘ pour couvrir soit disant la suivante ??? . Voilà pourquoi celles et ceux qui ont eu le covid sont immunisé . Il ont eu la TOTALE et leur corps fabriquent des anticorps contre le covid quel qu’il soit et non un coup de ‘peps’ de booster pour le 3ème , contre un Spyke . Voilà pourquoi après le 2ème, le 3ème et peut-être un 4ème, 5ème etc . Je ne suis ni médecin ni scientifique mais là ces vaccins ( sauf ceux issus d’un ADÉNOME humain entier dont on ne reconnais comme tel car pas trouvé en Europe ) ne font que le bonheur des Labos et de leurs actionnaires . Encore et toujours !

      • D’abord vous m’avez mal lue. J’ai dit que la mutation se produisait lors de la duplication du virus dans l’hôte et non suivant l’hôte, ce n’est pas la même chose. Ensuite quelque soit la méthode, avec le virus ou avec son ARN messager, on ne peut pas faire un vaccin tant que le mutant n’est pas apparu. Par contre j’ai tenté d’expliquer ci-dessus que plus les gens sont vaccinés, moins le virus va pouvoir se multiplier et donc moins de mutants vont pouvoir apparaitre. En conséquence, si la quasi-totalité de la population est vaccinée, le risque de voir apparaitre un mutant va diminuer et parallèlement on pourra aboutir à la disparition du virus comme c’est le cas pour la variole. Sans vaccination, le virus va se développer éternellement et seul un miracle pourra le faire s’éteindre de lui-même…
        La science n’est pas une religion, on ne croit pas à ceci ou à cela sans savoir pourquoi. On observe et on analyse les faits et on retient ce qui fait consensus dans la communauté scientifique. Et comme partout on essaie de ne pas se faire berner par les charlatans ou ceux qui veulent par tous les moyens se faire remarquer pour avoir leur moment de gloire.

        Concernant les labos pharmaceutiques, je ne les défends absolumentpas, je déplore même que la santé, la recherche et les médicaments dépendent en grande partie du secteur privé. On ne devrait pas pouvoir faire des bénéfices sur la santé des gens. Mais nous sommes dans une économie capitaliste (et ce n’est pas grâce à moi ni à mes votes !). Sur la question des labos et du vaccin, votre argumentation est erronée. Certes ils vont faire des bénéfices gigantesques grâce à lui, mais justement c’est en vaccinant massivement qu’on évitera d’avoir d’autres mutants et donc d’avoir à créer de nouveaux vaccins si celui-ci n’est pas efficace contre eux.
        Dernier point, pour info, un adénome, c’est une tumeur…Vous avez peut-être voulu parler du génome humain, mais là je renonce à commenter car cela n’a rien à voir avec le sujet et je ne comprend même pas ce que vous avez voulu dire : « sauf ceux issus d’un ADÉNOME humain entier dont on ne reconnais comme tel car pas trouvé en Europe ».
        Puisque vous vous intéressez au sujet, essayez d’acquérir les connaissances nécessaires pour comprendre les mécanismes biologiques avant d’élaborer un raisonnement , sinon c’est à peu près comme vouloir faire une multiplication quand on ne connait pas les tables…

  3. Le monde est pourri les gouvernants sont pourris la gangrène s’est installé Il n’y a plus aucune solution SAUF » » » » » » » Une bonne révolution

  4. Il faut savoir que les vaccins qui ont montré leur grande efficacité ont été largement injectés ce qui démontre la baisse effective des maladies combattues. Alors? Faut-il combattre le Covid en vaccinant les animaux à grande échelle? Lesquels? Peut être que les antivax ont des idées aussi lumineuses que celles qu’ils balancent au hasard de leur méconnaissance!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici