Confinement national : protéger les soignants

2
1063
Protéger les soignants épuisés
Le confinement national a pour objectif - aussi- de protéger les soignants des hôpitaux et en ville.

« Nous réalisons 1,9 millions de tests par semaine. Si ce système peut être efficace avec quelques milliers de cas par jour, aujourd’hui ça ne l’est pas », a souligné Emmanuel Macron hier. Le confinement national permet, selon lui, de protéger les soignants et les populations les plus fragiles. . Il a exclu la possibilité d’ouvrir plus de lits en réanimation, reconnaissant le manque de moyens humains de l’hôpital « il faut 5 ans pour former un infirmier réanimateur, 10 ans pour un médecin anesthésie/ réanimation ».

« Qui peut sérieusement vouloir que des milliers de compatriotes passent des semaines en réanimation?», a lancé Emmanuel Macron pour justifier le choix du confinement national. «Quoi que nous fassions, 9000 patients seront en réanimation à la mi-novembre. Nous nous organisons pour y faire face», a-t-il ajouté. Il a rappelé que 7 000 infirmiers et médecins ont été formés lors de la première vague de Covid. Un « pansement » insuffisant face à l’hémorragie de personnels hospitaliers depuis des décennies. L’hôpital public français subit à une « optimisation » des services qui implique depuis longtemps des réductions de personnels[1].

Visites en maisons de retraite autorisées Les visites dans les Ehpad et les maisons de retraite continueront à être autorisées en respectant des règles. Emmanuel Macron ne souhaite pas répéter l’erreur de l’isolement des plus âgés du printemps dernier. Toutefois, il a rappelé que les personnes âgées étaient très vulnérables. Même les jeunes enfants doivent ainsi porter le masque en présence d’un membre de la famille âgé et/ou vulnérable, y compris dans la sphère privée, a-t-il recommandé.


[1] Lire La casse du siècle. A propos des réformes de l’hôpital public. de F. Vincent, P-A. Juven et F. Pierru.

2 Commentaires

  1. nous sommes gouvernés par des….. je vous laisse le choix du terme;
    on laisse ouvertes les grandes surfaces qui vendent de tout et où l’on peut s’entasser à plusieurs centaines de personnes;
    mais on ferme la petite librairie du quartier où l’on peut n’entrer qu’à 3 personnes;
    on va tuer le petit commerce;
    merci les grandes surfaces;
    nos décideurs ne font pas les courses et sont en dehors de la vraie vie;
    existe-t-il des lobbies ?
    les closters ne sont pas les resto mais les entreprises… chercher l’erreur !!!

  2. Alors que le RE-confinement n’a pas encore débuté, je viens d’entendre le Pr Delfrayssi, président du Conseil scientifique Covid-19 institué par Olivier Véran pour conseiller le gouvernement dans la lutte contre la pandémie de covid-19, déclarer qu’il n’est pas certain que nous puissions fêter Noël en famille. Ras-le-bol de ce type de propos qui ne nous donne aucun espoir. Attendons le 1er décembre et nous verrons alors quoi faire quand ces 4 semaines de confinement seront terminées. Ce type de propos est insupportable et inutile. A croire que ce « conseil scientifique » souhaite des dépressions, des suicides et des violences chez les français !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici