Coronavirus : quels impacts pour le cerveau ?

7
15913
Coronavirus : quels impacts pour les neurones du cerveau ?

Une étude franco-américaine vient de confirmer la capacité du SARS-CoV-2 à infecter les neurones. Les chercheurs ont identifié plusieurs conséquences de cette atteinte neurologique. Si la perte de l’odorat est déjà connue, les scientifiques ont constaté deux autres symptômes. Leur prochain défi est de comprendre comment le virus se déplace des poumons jusqu’aux cellules du cerveau.

Le virus utilise les neurones pour se multiplier

Plusieurs équipes de l’Université de Yale (Etats-Unis), de l’Institut du Cerveau à Paris (Sorbonne Université/Inserm/AP-HP/CNRS) et de l’hôpital Pitié-Salpêtrière AP-HP ont travaillé de concert sur la capacité du SARS-CoV-2 à infecter les neurones et ses conséquences. Leurs résultats ont été publiés le 12 janvier dernier dans la revue Journal of Experimental Medicine.

Jusqu’à présent, les scientifiques avaient observé des traces d’ARN du virus dans le cerveau de patients décédés de la Covid-19. Mais la capacité du virus à infecter les cellules du cerveau et ses conséquences possibles n’avaient pas été démontrées .

L’équipe franco-américaine a étudié des cultures de cellules cérébrales. Leurs travaux attestent que le SARS-CoV-2 utilise les neurones pour se multiplier. En se multipliant, le virus entraîne des changements métaboliques dans les cellules infectées, sans pour autant les détruire. En revanche, les cellules voisines des neurones infectées sont privées d’oxygène et finissent par mourir.

Quels sont les conséquences neurologiques ?

Les atteintes neurologiques peuvent avoir de graves conséquences selon les chercheurs. Car au-delà de la perte d’odorat et des maux de tête, les scientifiques ont constaté que le virus pouvait être responsable de pertes de conscience et d’AVC.

Néanmoins, ils n’ont pas encore déterminé comment le virus pénètre dans les neurones. Des études seront menées au cours des prochains mois afin de connaître le chemin emprunté par le SARS-CoV-2 des voies respiratoires au cerveau.

Source : Des résultats confirment la capacité du SARS-CoV-2 à infecter les neurones.

En savoir plus. Covid-19 : les femmes résistent mieux que les hommes.

7 Commentaires

  1. Tout les jours de nouvelles choses pour ce virus qui en réalité ne fait qu’enrichir les gros groupe et de nous priver de nos liberté grâce à la dictature des politiques, c’est tellement rien qu’une histoire de gros sou rien, de plus les gens malade Il y en à toujours eu et il y en aura toujours quoi que l’on fasse

  2. A voir les neurones de nos soit disants experts et gouvernants, il faut croire que ce coronavirus est apparu depuis quelques temps déjà, on comprend donc pourquoi ces décisions plus absurdes les unes après les autres.
    Bon courage à tous, car avec leurs neurones atteints il ne leur reste plus aucun bon sens et ce sera de pire en pire. Si seulement ces « experts » laissaient faire la nature qui au cours des millions d’années d’évolution a su se se remettre en question pour faire évoluer les espèces.
    Nos « experts » connaissent ils seulement le fonctionnement du cerveau qui reste une grande énigme? Avec leurs têtes vides ils prétendront tout savoir alors que leurs crânes ne contiennent que des neurones d’absurdité et de cupidité.
    Et vive le dictature sanitaire.

  3. A lire certains commentaires, je n’ai qu’un conseil à donner aux commentateurs qui les ont écrits : revoyez votre grammaire, et surtout les accords en genres et en nombres.
    De formation scientifique en biologie je suis toujours intéressée par les articles scientifiques.

  4. A Labaille….
    Avant de savoir lire(et écrire), il faut déjà apprendre à comprendre.
    Tu utilises les mots et l’ orthographe comme une analphabète se fait bonne conscience.
    Si ta mère ou ton père t’ écrivait une lettre d’ amour avec des fautes d’ orthographe, tu les
    jetterais à la poubelle?……..Je ne voudrais pas être ni ton père, ni ta grand mère!!!
    A Christian…
    Ils n’ ont pas la tête vide et ne prétendent pas tout savoir, au contraire, chaque soir ils nous disent ne rien savoir, et à ce titre, nous imposent leur dictature sanitaire.
    Ce n’ est pas une critique, Christian; au contraire, j’ aime te lire et lorsque tu n’ écris pas, tu
    me manques.
    Je suis d’ une autre planète mais on m’ a donné une carte d’ identité pour vivre dans les pointillés de l’hexagone. Cet hexagone que j’ ai eu le temps…Bien le temps….d’ aimer, de ne pas aimer; par son histoire, son climat, ses paysages, ses villes, ses villages, ses habitants, ses idées, ses contadictions, ses décisions…En tout cas, jamais indifférent….
    Mais pour le momment, je ne vous aime plus.
    Ou alors, jetons nos masques(dans des poubelles,bien sûr),nos gels(le savon suffit), et brisons nos distances…Cessons d’ entretenir la peur et aimons nous. Partageons nos bonheurs et nos souffrances, et cessons de mettre les vieux dans la cuisine, derrière un rideau en plastique(pas bon pour la planète), ou dans le garage.
    Cessons d’ aller voir un medecin pour savoir si on est malade, alors qu’ on ne l’est pas.
    Et surtout, foutons la paix à nos jeunes et redonnons leur l’ espoir….Il s ne demandent qu’ à s’ aimer.!!!

  5. Tragique ….la lecture de ces commentaires pas clairs, qui mêlent plusieurs idées en même temps, dont les phrases ne sont pas terminées, les verbes sans compléments, des mots lâchés… Dire que les petits tibétains, à 3 000m d’altitude, sans TV, et autres, sans viande, sans polaires et sans supermarchés font de la dialectique à 7 ans……..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici