Covid-19 : 100 000 policiers et gendarmes mobilisés le soir du nouvel an

6
6088

Pour faire respecter le couvre-feu et éviter les rassemblements non autorisés le soir du nouvel an, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin a annoncé la mobilisation de 100.000 policiers et gendarmes. L’objectif ? Lutter contre les “rassemblements” et les “violences urbaines”. 

La chasse aux soirées clandestines

La soirée du 31 décembre inquiète les épidémiologistes, qui craignent une flambée épidémique de Covid-19. Lors de la réunion hebdomadaire avec les préfets ce mardi matin, Gérald Darmanin rappelle ses consignes de sécurité pour cette soirée. Les fêtes privées sont particulièrement visées par les autorités. Pour dissuader toutes réunions sauvages, des dispositifs de forces de l’ordre « visibles » seront mis en place.

Les 10 0000 policiers et gendarmes mobilisés sur l’ensemble du territoire devront faire respecter le couvre-feu et procéder à des contrôles renforcé. Le ministre de l’Intérieur craint particulièrement que la jauge des six invités explosent lors de ces fêtes. « Dès qu’un rassemblement de ce type est identifié, je vous demande d’intervenir dans les meilleurs délais. Outre la verbalisation des participants, vous chercherez prioritairement à identifier les organisateurs », dit-il encore. D’après lui, ce types de soirées présentent un risque « particulièrement élevé pour la santé publique ».

Traque sur les réseaux sociaux

Plusieurs soirées en préparation ont déjà été détectées par les forces de l’ordre. Ils ont pu s’introduire sur les réseaux sociaux en simulant être un invité », explique un patron de groupement de gendarmerie au Parisien. Pour un effet plus dissuasif, des renfort policiers seront déployés dès mercredi 30 décembre à 20 heures. Les signes seront plus visibles le soir : rassemblement en bas d’immeuble, bruits sonores, musique…

De son côté, le ministre de la Santé annonce ce mardi qu’un couvre-feu, entre 18 heures et 6 heures commencera le 2 janvier. Une vingtaine de départements français, principalement situés l’Est particulièrement touché, sont concernés. Dans les autres départements, le couvre-feu actuel restera en vigueur au moins jusqu’au 7 janvier. Le gouvernement fera un nouveau point de situation à ce moment là.

Source : AFP
À lire. Tests contre la Covid-19 : seulement un cas asymptomatique sur deux repéré

6 Commentaires

  1. Et vive la dictature sanitaire ce n’est qu’un. début. — Aussweiss et contrôles. bientôt la déportations des non. vaccinés.? ……….
    Lorsque des préfets. invitent à la délation des « fêtards » des gens faisant la fête, seraient plus à haïr que des terroristes ou autres assassins, il faut se rendre à l’évidence qu’il y a quelques chose de détraqué. dans notre « ex ‘patrie des droits de l’homme. Où va l’humanité ?

  2. Facile de donner des amendes aux pauvre gens qui veulent un peu vivre pendant ce temps notre président se repose à nos frais dans un château dans le midi et pas de couvre feu pour lui et sa clique

  3. Lamentable ! pas de quoi s’en glorifier, comme si une telle « mesure » allait de soi. Nous atteignons un degré d’inconscience tel qu’il autorise tous les (futurs) excès de pouvoir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici