Covid-19 : 40% de vaccinés parmi les nouvelles contaminations en Israël

10
42016
Covid-19 : 40% de vaccinés parmi les nouvelles contaminations en Israël
Israël referme ses frontières pour maîtriser un rebond épidémique dû au variant Delta. © Adobe stock

Israël ferme ses frontières face au rebond épidémique dû au variant delta. Les nouvelles contaminations sont peu nombreuses mais les autorités sanitaires s’inquiètent de la proportion des personnes vaccinées contaminées. On fait le point.

De 30 à 123 cas par jour

Israël parle d’un rebond épidémique même si le nombre de cas est très faible. Début juin, le pays affichait seulement entre 0 et 30 cas par jour. A cause du variant delta, ce chiffre est passé à 123 cas quotidiens le 21 juin dernier. Une sacré hausse mais qui reste maîtrisée. Néanmoins, le pays ne veut prendre aucun risque et ferme ses frontières. Les touristes devront attendre le 1er août.

60,8% de la population primo-vaccinée.

Ce fut la campagne de vaccination la plus rapide au monde. Au 21 juin, 5,50 millions d’habitants ont été primo-vaccinés et 5,15 l’ont été complètement, soit respectivement 60,8% et 56,9% de la population.

La majorité des injections à Israël sont effectués avec le vaccin de Pfizer.

40 % des nouvelles contaminations

Les personnes vaccinées représentent 40 % des nouvelles contaminations. Un chiffre effrayant. Pourtant, une nouvelle est aussi rassurante : ces personnes vaccinées mais contaminées n’ont pas été hospitalisées dans un service d’urgence ou de réanimaiton. C’est d’ailleurs le premier rôle des vaccins, celui de protéger des formes graves.

Le vaccin a-t-il échoué à freiner la transmission ?

La seconde mission des vaccins contre la Covid-19 est de réduire le risque d’être porteur du virus. Sans porteur, plus de transmission. C’est le principe de l’immunité collective : quand une partie suffisante de la population est immunisée (naturellement ou par vaccination), le virus ne circule plus. Or il semble que les nouveaux variants, très contagieux, rabattent les cartes.

En savoir plus :

10 Commentaires

  1. Démonstration absolue par les faits que l’immunité collective sur un coronavirus mondial est impossible et est une chimère, le vaccin a le même effet que quelques gellules d’ivermectine, le risque d’hémorragie ou rhrombose en plus. Mais Pfizer a bien employé ses 2 milliards d’euros de lobbying pour vendre sa came, et me sav des partis politiques arrosés a fait le reste…chapeaux messieurs l’arnaque mondiale est parfaite. C’est rare qu’une victime d’un cambriolage prenne la défense de celui qui le dépouille et insulte celui qui ramène le larcin… vous l’avez fait ! Respect. Un monde sans cervelle est sans limite…..

  2. vaccinez-vous qu’ils nous disaient! et maintenant de retours a la case départ. A part parler a la télé de quoi sont capables nos intellectuels de broussaille ? a pas grand chose va t-on repartir a zéro? peut-être bien!

  3. Oui, c’est un fait, mais ne pas oublier que la pathologie due à la Covid est bien moindre en terme d’affection pathologique.
    Il faut aussi se souvenir que la vaccination anti grippale n’est efficace qu’à 55 %
    Vaccination, perte de virulence du virus, et nous pouvons espérer un retour à la normale tout en restant vigilant quant aux gestes barrières.
    Restons positif car chacun sait que transmettre l’inquiétude reste le seul moyen de nous rendre vulnérable

  4. il me semble que dans l’article il est dit que les personnes vaccinées n’ont pas eu besoin d’être hospitalisées!!!!!!!!!!
    C’est donc que les vaccins agissent comme il avait été indiqué: il ne protège pas complètement contre une contamination, mais évite des cas graves qui nécessiteraient des REA et autres soins. Mais quand on a décidé de critiquer une décision gouvernementale tout est bon pour dénigrer!
    En plus, les personnes vaccinées se disant protégées prennent sans doute moins de précautions que les autres.

    • Soyez exigeants avec les chiffres que l’on vous donne. Allez vérifier si les non-vaccinés atteints du variant delta ont été hospitalisés – EUX – Sans doute, peu l’ont été.
      Les vaccinés sont tout autant touchés que les non-v. mais en plus ils ont beaucoup d’effets secondaires qui ne sont pas négligables et cela ne fait que commencer (sans compter les décès suite à la vaccination). Rendez-vous en novembre …..

      • Oui beaucoup d’effets secondaires…Vous tenez vos sources secrètes ?
        De toute façon d’ici novembre vous aurez oublié, et il se peut qu’alors on ait à soigner les non-vaccinés

    • A Tanguy :  » ces personnes vaccinées mais contaminées n’ont pas été hospitalisées dans un service d’urgence ou de réanimation. »
      Tronquer un écrit est habile..

  5. Oui, c’est un fait, mais ne pas oublier que la pathologie due à la Covid est bien moindre en terme d’affection pathologique.
    Il faut aussi se souvenir que la vaccination anti grippale n’est efficace qu’à 55 %
    Vaccination, perte de virulence du virus, et nous pouvons espérer un retour à la normale tout en restant vigilant quant aux gestes barrières.
    Restons positif car chacun sait que transmettre l’inquiétude reste le seul moyen de nous rendre vulnérable

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici