COVID-19 : ce qui change dans les écoles

0
573
Covid-19 : ce qui change dans les écoles
Le protocole sanitaire s'est allégé dans les écoles.

L’éducation nationale a allégé le protocole sanitaire le 22 septembre dernier. L’objectif est de garder le maximum de classes ouvertes pour que les élèves puissent continuer à aller en cours. Désormais, même si un ou deux enfants ont été testés positifs, la classe et l’école restent ouvertes. Le dispositif d’indemnisation pour la garde de l’enfant obligé de garder le domicile a été reconduit.

Que change le nouveau protocole ?

Depuis le mardi 22 septembre, lorsqu’un « enfant est confirmé cas positif dans une classe, celle-ci peut désormais continuer à se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme “cas contacts” ». Ce nouveau protocole se base sur un avis du Haut Conseil de la santé publique. Celui-ci affirme que les élèves de maternelle et d’élémentaire sont peu actifs dans la transmission de la Covid. Ces enfants développent rarement une forme grave.  Un professeur des écoles qui a porté un masque et qui a côtoyé un élève non masqué testé positif peut continuer à enseigner.

Au collège et au lycée, le protocole d’isolement est enclenché seulement à partir de trois cas différents (hors fratries) dans une même classe.

Que se passe-t-il si un enseignant est positif ?

Le personnel d’un établissement scolaire dont le test est positif au SARS-CoV-2, se place en isolement et prévient « sans délai » le directeur. Cela concerne les professeurs, le personnel administratif et technique. Ensuite, le chef d’établissement informe les autorités pédagogiques. Celles-ci contactent alors l’agence régionale de santé (ARS). « Après avis de l’ARS, le directeur d’école ou le chef d’établissement indique aux personnels s’ils sont ou non contacts à risque. Si le personnel n’est pas contact à risque, il revient dans l’école ou l’établissement scolaire », décrit le ministère. La même procédure s’applique pour un élève testé positif.

Quel suivi pour les enfants isolés à leur domicile ?

En cas de mise en isolement d’un élève, la scolarité continue à distance. Le ministère de l’Éducation a publié un « plan de continuité pédagogique » avec des fiches pratiques. Ces dernières aident les établissements scolaires à s’organiser. Ces fiches expliquent, par exemple, le recours au dispositif en ligne du Centre national d’enseignement à distance (CNED) intitulé « Ma classe à la maison ».

Quelle indemnisation pour les parents contraints de garder leurs enfants ?

Seul un des deux parents peut faire valoir un droit pour la garde d’enfants malades s’ils sont cas contact ou si leur classe est fermée. Ce parent doit présenter un justificatif. Ce droit de garde s’applique si le télétravail est impossible et si aucun système de garde alternatif n’est envisageable. Trois cas sont prévus :

  • les salariés du secteur privé sont placés en situation d’activité partielle. Cette activité est rémunérée à hauteur de 84 % du salaire net jusqu’au 1er novembre, puis à un taux dégressif ;
  • les travailleurs indépendants et les contractuels de droit public bénéficient d’indemnités journalières ;
  • les fonctionnaires sont placés en autorisation spéciale d’absence (ASA)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici