Covid-19 : Ce qu’il faut retenir de l’intervention d’Olivier Véran

5
6899
Covid-19 : Ce qu’il faut retenir de l’intervention d’Olivier Véran
Olivier Véran a fait le point sur la situation sanitaire française jeudi 11 mars.

Situation préoccupante dans trois régions, transferts de « centaines » de patients et grande contagiosité des variants : c’est le récap’ de la conférence de presse d’Olivier Véran. Le ministre de la Santé a aussi confirmé la volonté du gouvernement de ne pas confiner nationalement.

Incidence élevée en Île-de-France

Olivier Véran n’a pas caché son inquiétude face au nombre de cas toujours très élevé dans la capitale. Il a évoqué des transferts de « dizaines voire des centaines » de patients depuis la région. «La situation sanitaire en Île-de-France nous préoccupe particulièrement, le taux d’incidence est de 355 cas pour 100.000 habitants en moyenne chaque semaine, l’incidence dépasse 400 dans le Val-de-Marne et la Seine-Saint-Denis», a-t-il précisé.

Les services de réanimation seront pleins fin mars

1080 patients sont pris en charge dans les services de réanimation de la région, presque autant que «le pic de la deuxième vague» a souligné le ministre de la Santé. «Nous dépasserons 1500 patients en réa en Île-de-France à la fin du mois de mars si le rythme continue comme cela. Nous faisons tout pour faire face. Nous irons encore plus loin en termes de déprogrammation si la situation devait l’exiger», a-t-il annoncé. Certains soignants franciliens, eux, réclament un confinement pour leur permettre de faire face, dans de meilleurs conditions, à cette situation hospitalière très tendue.

Des variants plus «contagieux»

Comme l’avaient annoncé les épidémiologistes, le variant britannique est désormais majoritaire en France. «La part du variant britannique est supérieure à 67 %»,  a confirmé Olivier Véran. Celui sud-africain et celui brésilien «sont bien contrôlés et reste à 6 %», ajouta-t-il.

Selon Olivier Véran, «plusieurs études internationales confirment nos observations : le variant serait responsable de davantage de cas graves ce qui pourrait expliquer pourquoi alors que l’épidémie est stabilisée les réanimations se remplissent. À ce stade on peut dire que les variants sont plus contagieux mais également qu’ils sont plus dangereux. Ils représentent environ deux tiers des contaminations en France».

En savoir plus :

5 Commentaires

  1. Véran est bien gentil, mais le voilà qui prend le relais du croque-mort Salomon!!!
    Il ne s’agit plus de commenter l’actualité sanitaire mais d’agir et de proposer des vaccins !!!
    Quelle honte !!!! Quand je pense qu’on est presque les derniers dans le taux de personnes vaccinées !!!

  2. Mr Veran doit certainement écouter les conseils de Michel Cimes l’expert en tout, ORL Médecine générale, Cardiologue allergologue où. Dermatologue. gastro-entérologue Pédiatre, etc. Enfin il suffit de l’écouter à la radio, il connait tout et en plus des émissions de santé de sport très bon comédien il est devenu vétérinaire
    C’est l’homme parfait

  3. M VERAN /M MACRON VOUS ET VOTRE FAMILLE ETES VACCINES
    PENSEZ AUX AUTRES , VOUS ATTENDEZ PLUS DE MORTS POUR CONFINER?
    ARRETEZ D AVOIR PEUR DE LA RÉACTION DES GENS..
    LA SANTÉ AVANT TOUT….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici