Covid-19 : comment obtenir un arrêt de travail immédiat ?

0
2444
Covid-19-arrets-de-travail-immediat

Si vous êtes positif à la Covid-19 ou que vous présentez des symptômes, vous pouvez désormais obtenir un arrêt de travail immédiat, indemnisé, sans jour de carence. Pour cela, vous devez vous inscrire sur le site de l’Assurance maladie. Voici le détail de la procédure à suivre.

https://twitter.com/ameli_actu/status/1347562550397980673?s=20

1.Se déclarer sur internet

Si vous présentez des symptômes de la Covid-19 et que vous ne pouvez pas télétravailler, plus besoin de passer par votre médecin traitant pour obtenir un arrêt maladie. Vous devez simplement vous déclarer sur le site declare.ameli.fr ou declare.msa.fr. Vous recevrez ensuite un récépissé qui vous permettra de justifier votre absence auprès de votre employeur.

Parallèlement, vous devrez passer un test de dépistage (test RTPC ou antigénique) dans les deux jours. Si vous êtes déjà testé positif, vous n’avez pas besoin de faire un second test. Vous recevrez un arrêt de travail vous permettant de vous isoler pendant sept jours. La plateforme de contact tracing gérée par l’Assurance maladie vous contactera ensuite, comme tout patient zéro.

2.Enregistrer la date du résultat du test

Les personnes symptomatiques non initialement testées devront se reconnecter une fois que le test aura été effectué. Si c’est votre cas, vous indiquerez la date du résultat du test et le lieu de dépistage.

-Vous êtes négatif à la Covid-19 : l’Assurance maladie mettra alors fin à votre arrêt de travail. L’indemnisation s’arrêtera « à partir du soir de la date déclarée comme étant celle de l’obtention du résultat du test », précise un communiqué publié le 8 janvier. Vous pourrez reprendre votre activité professionnelle.

-Vous êtes positif à la Covid-19 : un conseiller du contact tracing vous appellera. Il vous prescrira un prolongement d’arrêt de travail. Celui-ci vous garantira « un isolement de sept jours depuis les premiers symptômes », précise l’Assurance maladie.

Ce dispositif sera effectif jusqu’au 31 mars. Une date qui pourrait être « réévaluée en fonction de la situation épidémiologique », précise le ministère de la Santé. En outre, l’Assurance maladie effectuera des contrôles réguliers pour éviter « toute utilisation abusive de ce nouveau téléservice ».

Lire aussi. Covid-19 : que va-t-il se passer en janvier ?

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici