Covid-19 : des tests salivaires dans les écoles ?

1
3116
Covid-19 : des tests salivaires dans les écoles ?

Les autorités sanitaires étaient, jusqu’à présent, très frileuses sur les tests salivaires. Une situation qui va changer puisque ces tests pourraient être utilisés plus largement, notamment dans les écoles. On attend le feu vert de la Haute autorité de santé.

Des tests plus faciles à répéter souvent

Un prélèvement plus facile, directement dans la bouche ou en crachant dans un tube. Certes, les tests salivaires accusent une perte de sensibilité de l’ordre de 2 à 11 % par rapport aux tests PCR par prélèvement nasopharyngé. C’est pourquoi les autorités sanitaires les avaient écartés dans les outils de dépistage du plus grand nombre. Mais la HAS a mis de l’eau dans son vin. Elle a estimé, samedi 2 janvier dernier, que cet écart de fiabilité n’était plus problématique après les résultats d’une méta-analyse auprès de 19 000 personnes.

 «Le prélèvement salivaire est moins performant que le nasopharyngé. Mais ce petit désavantage peut être gommé par l’apport de la répétition des tests», a confié Dominique Le Guludec, présidente de la HAS. L’instance attend le résultats de trois dernières études avant de donner ses nouvelles recommandations, attendues à la fin de cette semaine.

Dépister dans les collèges et lycées ?

L’indication élargie du test salivaire est espérée dans l’environnement scolaire. Un moyen plus simple pour dépister les élèves et le personnel. En effet, en novembre 2020, un dépistage par test antigénique nasopharyngé avait été mis en place dans une trentaine de lycées franciliens. Un dépistage qui reposait sur la base du volontariat. Seulement 19% des élèves et 37% du personnel avaient passé le test…

En savoir plus :

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici