Covid-19 : Efficacité du vaccin Moderna selon une étude américaine

0
14938
Covid-19 : Efficacité du vaccin Moderna selon une étude américaine
Site internet des Centres de contrôle et de prévention des maladies aux Etats-Unis à l'orgine des nouvelles données sur l'efficacité du vaccin de Moderna. © Adobe stock

Alors que l’efficacité du vaccin Janssen vient d’être mis en doute par les autorités sanitaires françaises, le vaccin Moderna serait efficace contre les formes graves à 95 %. Quel est le deuxième vaccin le plus efficace ? L’échantillon de population étudiée est-il suffisamment important pour être crédible ?

«La vaccination protège des formes sévères et des complications du Covid-19.»

Centres de prévention et de lutte contre les maladies américains.

«Les personnes entièrement vaccinées ont 11 fois moins de risques de mourir de la Covid-19 et 10 fois moins de chances d’être hospitalisées depuis que le contagieux variant Delta est devenu la souche principale du virus aux États-Unis.» Une annonce faite vendredi 1O septembre par Rochelle Walenksyles, directrice des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). C’est la principale agence fédérale de santé publique du pays. Elle se fonde sur les données issues de trois articles publiés par les CDC précédemment. Ces résultats confirment l’efficacité des vaccins anti-Covid contre les formes sévères du virus et contre le variant Delta.

A lire aussi : Vaccin d’AstraZeneca : nouvel effet indésirable grave

Moderna et Pfizer en tête

L’une des études a démontré que le vaccin à ARN messager de Moderna était le plus efficace contre les formes graves et les hospitalisation à 95 %. Celui de Pfizer protège des formes graves à 80 %, et celui de Johnson & Johnson à 60 %.

A lire aussi Variants : quelle est l’efficacité des vaccins ?

Pourquoi Moderna arrive-t-il en tête ?

Les CDC avancent l’hypothèse que le Moderna est plus efficace car son dosage est trois plus élevé que son concurrent. Une dose de Moderna contient 100 microgrammes de produit contre 30 microgrammes pour une dose de Pfizer. Autre hypothèse : l’intervalle plus long entre la première et la deuxième injection (quatre semaines contre trois pour Pfizer) pourrait créer une réponse immunitaire plus forte.

A lire aussi : Covid-19 : 5 futurs vaccins français bientôt prêts

Un échantillon de 600.000 cas

Les CDC se sont basés sur un échantillon de 600.000 cas de coronavirus dans treize États du pays, entre avril et la mi-juillet 2021. Trois études successives ont eu lieu, divisées en deux périodes : la première entre avril et juin et la seconde entre juin et mi-juillet. Pendant cette deuxième période, le variant Delta était déjà devenu majoritaire aux Etats-Unis.

Source : CNN

En savoir plus :

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici