Covid-19 : la contamination inversée pourrait relancer l’épidémie

11
28832
La mutation du Covid-19 qui se transmet de l'homme à l'animal deviendrait plus dangereuse ©Adobe Stock

Nous sommes aujourd’hui presque certains que le SARS-CoV-2, – Covid-19 – a été transmis de l’animal à l’homme. Il n’est aujourd’hui plus exclu que nous puissions à notre tour leur transmettre la maladie : c’est ce qu’on appelle la contamination inversée. Problème, cela pourrait créer une sorte de réservoir à coronavirus, au sein duquel de nouveaux variants dangereux apparaîtraient.

De tels phénomènes se sont déjà produits 

« Il existe désormais de nombreuses preuves que le Sars-CoV-2 peut passer de l’Homme à d’autres animaux. C’est ce qu’on appelle le « spillback ». Le virus est capable d’infecter toute une série d’espèces, des hamsters aux gorilles« , détaille Sarah L Caddy, chargée de recherche clinique en immunologie virale et chirurgien vétérinaire, à l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), dans The Conversation. Le virus opérerait alors une nouvelle mutation, qui pourrait de nouveau être transmise à l’homme. De tels phénomènes se sont d’ailleurs déjà produits par le passé, souligne le Dr Anna Fagre, microbiologiste vétérinaire à l’université d’État du Colorado (États-Unis), dans le journal américain Wired. Par exemple, Ebola avait été transmis de l’humain aux grands singes. Quant à la grippe H1N1, elle avait infecté les phoques et les otaries. 

Risque de constitution d’un réservoir animal 

La majorité des études se concentrent sur les chats et les chiens. De fait, ce sont eux les plus en contact avec les humains. « Il convient d’accorder une attention particulière aux animaux qui vivent plus étroitement avec les humains ». L’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale (Anses) recommande donc d’être particulièrement vigilant lors des contacts entre humains et animaux. « Les animaux domestiques et sauvages ne jouent pas un rôle épidémiologique dans le maintien et la propagation du Sars-CoV-2 (…) Cependant, le risque de constitution d’un réservoir animal existe », écrivent-ils. 

400 élevages de visons contaminés

C’est surtout sur la faune qu’il faut porter son attention, souligne Sarah L Caddy. « Nous avons vu par le passé qu’il est beaucoup plus difficile d’éradiquer un agent pathogène lorsqu’il a un réservoir dans la faune sauvage », revient le Dr Anna Fagre. Pour preuve, elle a mené des expériences en laboratoire sur des souris sylvestres : « La quasi-totalité de la population virale a acquis une nouvelle mutation en l’espace de quelques cycles de transmission. » Entre mars 2020 et janvier 2021, le Sars-CoV-2 a été détecté dans 400 élevages de visons, situés dans huit pays de l’Union européenne. Au Danemark, les visons ont transmis une nouvelle variante du virus à des travailleurs agricoles, prévient le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC).

En savoir plus :

11 Commentaires

  1. Votre article va donner bonne conscience à tous ceux qui n’ont pas su assumer l’adoption d’un animal et qui vont trouver là une « bonne » excuse pour s’en débarrasser. Combien de chats et de chiens vont être abandonnés n’importe où, souffrir de soif et de faim, être percutés par les voitures etc et les refuges sont déjà saturés et euthanasient ces pauvres bêtes ? Il aurait suffi de préciser que les possesseurs d’animaux NE RISQUENT RIEN S’ILS ONT ÉTÉ VACCINÉS !!!

  2. On est en train de « détricoter » notre monde… Nous vivons depuis toujours au milieu des virus de tout genre , notre corps « normalement », est conçu pour les combattre: défenses immunitaires, on sait encore ce que c’est ou pas ???!! Faut-il qu’il ne soit pas endommagé, ce corps par l’alcool, la mal bouffe, le stress et toutes les âneries qui sapent notre moral tous les jours…ou qui tentent de le faire…la politique, le progrès anarchique, le non respect de la nature, tout a contribué à empoisonner notre planète, à pourrir notre vie et sans vivre au fond des bois (s’il en reste) c’est un virage total qu’il faut entreprendre pour changer notre façon de vivre , de nous soigner….Maintenant, on s’en prend à nos animaux de compagnie et autres, les premiers nous apportant par leur présence tant de douceur, de drôlerie, de réconfort, ils sont un vrai remède contre le stress, donc aujourd’hui « une contre indication » à la politique actuelle: il faut avoir peur pour être malléable et ça fonctionne à 2OO% ! Comme dit Baillard, lancer de telles nouvelles, c’est jeter à la rue, pourquoi pas à la poubelle directement nos petits compagnons. Tout le monde est dans la rue, retrouve sa liberté (surveillée, « passe-port-sanitarisée », conditionnée) on rit, on se « souffle » dans le nez par une proximité retrouvée, on danse …on se relâche..pas grave, ça relance l’économie… mais on trouve une autre source de stress : les animaux !! Ce qu’on nous dit à toujours existé (animaux porteurs de maladies et autres..) avec plus ou moins de conséquences gérables et on n’en faisait pas des tonnes !!!Le vin rouge finit par détruire des gesn, des vies, et on ne l’interdit pas, la cigarette tue, elle est en vente libre…
    Une exemple; un enfant élevé à la campagne, qui va toucher la terre, les animaux porter ses mains à sa bouche est bcp plus immunisé qu’un petit citadin surprotégé .
    Comptez plus sur le bon sens que sur la vaccination qui est encore un choix libre, pour sortir de cette crise, mais n’oubliez pas que des vaccins sortis de nulle part en qq semaines ne sont pas des plus sérieux, ni fiables, ni innocents à 100% Ils ne sont pas les seules solutions … Maintenant, chacun est encore libre, je ne juge pas… (ce sujet)

    • Et cet hygiénisme qui nous oblige à tout nettoyer, laissant alors la place libre pour toute nouvelle souche « hostile », bien souvent à l’origine de maladie nosocomiale !

  3. Il a été indiqué par voie de presse, il y a encore peu de temps, qu’il est de plus en plus certain que le COVID 19 aurait pour origine non pas les animaux mais une mauvaise manip d’un labo à Wuhan qui aurait laissé s’échapper des virus dont le SRAS…
    Rendons à César etc…

  4. La stupidité de l’être humain me surprend de moins en moins ! Accuser les animaux et puis quoi encore ????? Perso , ici on a un chien de 9 ans passé (sauvetage dans un refuge SPA) et pour rien au monde on ne s’en séparera ……Par contre le virus échappé d’un labo , j’y crois de plus en plus ….. Mais CHU…….TTTTT ! Silence ON NOUS ENFUME

  5. pfff certains vont abandonné leurs animaux , et pendant que vous y êtes ,
    eliminez les animaux de la terre entière , que va t’on devenir a force de lire et d’entendre de telles conneries, c’est un virus échappé d’un laboratoire, on le sait bien , arrêtez de nous faire croire à ce genre de choses et laissez les animaux tranquille

  6. Je ne crois pas du tout à cette histoire de contamination par animaux . Quand la Chine acceptera une enquête concernant le Covid, je réviserai ma position …Je connais un chinois habitant à Yuhan..même lui est certain qu’il s’agit d’une erreur humaine..Incroyable que l’on ne puisse pas enquêter localement

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici