COVID-19 : La crise sanitaire et les étudiants en santé

0
936

Depuis le début de la crise sanitaire les hôpitaux sont saturés et le nombre de professionnels de santé vient à manquer. Face à cette situation, la grande majorité des étudiants en santé se sont mobilisés pour venir en renfort à l’hôpital public.

Cela fait maintenant deux mois que les étudiants en santé travaillent pour soulager les établissements publics de santé de la crise. Ils sont environ 160 000 dans toute la France (étudiants infirmiers, médecins …) à avoir porter main forte volontairement aux hôpitaux et EHPAD en détresse. 

Cette épreuve n’a pas toujours été évidente : en effet, les étudiants ont dû faire face à un manque de matériel et de connaissances. Malgré leur volonté, certains étudiants ne sont qu’en deuxième ou troisième année d’étude et n’ont pas l’expérience du milieu hospitalier. La situation inédite qu’ont vécu ces étudiants a néanmoins confirmé chez eux leur vocation !

Cependant, si cette expérience a été enrichissante et formatrice, elle n’a pas été sans effet psychologique. Que ce soit pour les étudiants en première ligne dans les établissements de santé, mais aussi pour ceux qui n’ont pas pu aider, cette période a été bouleversante. Chaque jour pour les étudiants au front, le nombre de patients augmentait, ils étaient confrontés à la détresse des problèmes respiratoires, au stress des réanimations et à leurs premiers cas de décès en grand nombre. 

D’autre part, des études montrent que les étudiants de première et sixième année de médecine qui sont resté chez eux afin de préparer de leur concours, ont été rongés par l’incertitude, la culpabilité de ne pas pouvoir aider, et le stress. 

De nombreuses associations étudiantes ont alors rapidement réagi : « nous alertons les pouvoirs publics sur les risques que la situation peut engendrer sur la santé mentale des étudiants et des professionnels de santé ». C’est dans ce contexte que le gouvernement a entrepris d’ouvrir des cellules psychologiques d’écoute pour tous les étudiants qui en ressentent le besoin. 

Aussi, une prime a été mise en place afin de remercier les jeunes étudiants, ainsi que pour tous les soignants, pour leur travail remarquable pendant cette crise sanitaire. 

Cette immersion dans le monde hospitalier a par ailleurs permis à de nombreux étudiants de se rendre réellement compte de la difficulté des conditions de travail que vivent les professionnels de santé. Ils se sont alors mobilisés plus que jamais pendant cette période : de nombreux comptes sur Instagram ont été créés et les publications sur Facebook se sont multipliées. L’objectif est de partager leur expérience et de sensibiliser un maximum de personnes par rapport à la gravité de la situation..

Ainsi, les étudiants en santé ont véritablement été marqués par la crise COVID-19. Ces semaines passées ont été instructives et leur ont également permis de comprendre quels étaient les enjeux et les revendications des hôpitaux publics. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici