Covid-19 : la progression de l’épidémie atteint un «mini-plateau»

2
12464
Covid-19 : la progression de l'épidémie atteint un « mini-plateau »
Service des urgences de l'hôpital Georges Pompidou à Paris. © Adobe stock

Si la situation sanitaire reste « très critique » aux Antilles, elle devient stable en métropole selon Santé Publique France. L’agence évoque un « mini-plateau » dans la progression des nouvelles contaminations grâce à un facteur en particulier. On vous en dit plus.

Une bonne nouvelle avant la rentrée scolaire.

Selon le Dr Daniel Lévy-Bruhl de la direction des maladies infectieuses de Santé Publique France : «l’incidence continue d’augmenter mais très faiblement cette semaine». Il estime que «sur deux semaines consécutives on aurait un mini-plateau». Toutefois, dans ce point hebdomadaire de l’agence sanitaire, il a nuancé ses propos. «C’est beaucoup trop tôt pour dire qu’on a atteint un plateau, a fortiori le pic» de la quatrième vague.

Grâce à la couverture vaccinale

Santé Publique France pointe l’effet positif de la campagne vaccinale. L’agence souligne « l’amélioration de la couverture vaccinale qui est de 70 % (en métropole) et même de 80 % pour la population ciblée, une couverture très honorable pour une vaccination de masse». Quant à la vaccination contre la Covid-19 des jeunes de 12/17 ans, l’agence observe une « belle progression ». En effet, 54,6 % d’entre eux ont reçu leur première dose au 17 août, contre 24 % à la mi-juillet.

Progression de la vaccination chez les soignants

Le « mini-plateau » des contaminations tient, aussi, au pass sanitaire, à la vaccination des soignants, au traçage des cas contacts et au respect des gestes barrière. Cette évolution favorable se maintiendra-t-elle à la rentrée scolaire du 2 septembre ? L’« activité sociale plus intense » pourra « influer sur le taux de transmission », anticipe le Dr Lévy-Bruhl. Selon lui, « il faut continuer les efforts » et s’y préparer au mieux, y compris à travers des protocoles très stricts dans les écoles pour les moins de 12 ans qui ne peuvent pas être vaccinés.

Pic des réanimation en métropole bientôt atteint

Olivier Véran, ministre de la santé, a confirmé cette hypothèse de plateau bientôt atteint. «Nous pourrions avoir atteint le pic de réanimations dans quelques jours, et qu’ensuite, on pourrait avoir une stabilisation des entrées et sorties en réanimation», a-t-il indiqué, lundi soir, sur le plateau de BFMTV. Lui aussi  a rappelé que rien n’était encore gagné face à la virulence de la pandémie. «Il faut être extrêmement vigilant et je demande aux Français de respecter les gestes barrières, de porter le masque partout où c’est nécessaire, de se laver les mains».

En savoir plus :

2 Commentaires

  1. Véran !!! on arrête pas le progrès . Un neurologue( parait-il ) à la botte de Macron and Co qui n’a pas mis un pied dans un service actif depuis combien de temps ? Il passe plus de temps à la télé que dans un service hospitalier où dans un labo et il veut ORDONNER aux Français de ce qu’ils doivent faire ! qu’il aille d’abord voir les VRAIS SCIENTIFIQUES et CHERCHEURS ceux qui ne sont pas PAYES par ces mêmes labos et ensuite il pourra parler et dire au monde ce qu’il doit faire . Lui et l’équipe Macron sont tous à la botte des LABOS et des LOBBYS . Bravo ! voilà pour qui les français ont votés . surtout quand on réalise que même ‘ vaccinés ‘ on peut toujours être contaminés donc malades , et que cette cochonnerie , on la transmet toujours ! ce ne sont pas les ‘ non vaccinés ‘ les plus dangereux ce sont ceux qui continuent à aller et venir et ne regardent que leurs nombrils sans tenir compte de ce qu’ils peuvent transmettre aux autres !Ils se disent : JE ne CRAINS RIEN ! JE suis vacciné. A quoi sert ces vaccins ? il ne protège que les revenus des LABOS et ceux qui les servent . Mais n’oublions pas que ce sont NOS IMPÔTS qui vont payer quand le moment sera venu de régler l’addition . Triste futur pour nous et nos enfants !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici