Covid-19 : la progression de l’épidémie se poursuit

4
497
La progression de l'épidémie de Covid-19 se poursuit
La progression de l'épidémie se poursuit en France. Il faudra être patient pour voir les résultats concrets du confinement, a souligné Olivier Véran.

Selon le bilan donné par Santé Publique France, 250 nouveaux décès à l’hôpital étaient à déplorer hier. Cela porte à 36.020 le nombre total de décès lié à l’épidémie en France. Le premier ministre a d’ailleurs justifié le confinement par « cette subite accélération » de l’épidémie qui « a surpris tout le monde ».

De la patience face aux chiffres

47.636 nouveaux cas ont été détectés hier, contre 36.437 mercredi. Un chiffre conséquent qui se rapproche du record de contaminations constaté dimanche dernier, avec plus de 52.000 cas.

2607 personnes ont été hospitalisées en 24 heures, portant le total à 21.183, dont 3156 cas graves en réanimation.

Face à la progression de l’épidémie, Olivier Véran rappelle qu’il faut se protéger avec un masque même dans la sphère privée. En répondant à une question lors de la conférence de presse de jeudi soir, il a indiqué que les masques FFP2 n’étaient pas utiles aux Français les lus plus fragiles.  «Un masque chirurgical est conseillé pour les porteurs de maladies particulières. Ils n’ont pas une recommandation de masques grands publics. Le masque FFP2 c’est un masque recommandé lorsque l’on est exposé à beaucoup de projections», a-t-il expliqué.

Par ailleurs, il a demandé aux Français d’être patients sur les résultats concrets du confinement. En effet, entre le moment où une personne est contaminée et son éventuelle hospitalisation il se passe entre 10 et 15 jours. C’est pourquoi il a estimé que la durée du confinement pourrait être de « 4, 5 ou 6 semaines » avant d’atteindre l’objectif de moins de 5 000 cas par jour.

4 Commentaires

  1. Vous ne voudriez pas intervenir sur la page Facebook d’Alternative Santé, je suis bloquée sur leur page. Ça devient intolérable, la propagande de ce sociologue du CNRS d’Aix-en-Provence, que j’ai fini par signaler comme “fausse information”.
    “Près de 300 universitaires, scientifiques, professionnels de la santé, du droit, de l’éducation et du social, ainsi que des artistes, se déclarent « atterrés » par des discours officiels qui dramatisent indûment la réalité afin de justifier ces dernières mesures de confinement dans une récente tribune initiée par Laurent Muchielli “

  2. La perte de confiance en les propos gouvernementaux tantôt alarmistes, tantôt banalisants fragilise la population et ne favorise pas les comportements adaptés à une crise sanitaire mondiale sérieuse !
    Citoyens, écoutons nos médecins de terrain, confrontés à une réalité pandémique si délicate à juguler, faisons confiance en notre bon sens personnel et tâchons de garder toutes nos forces pour un combat dont personne ne connaît l’issue.
    Respectueusement vôtre. …

  3. … Pour répondre à Laurent… Sur son message si alarmiste… Il faut cesser d’ainsi divulguer de l’angoisse, de la peur ! Il faut se montrer solidaires les uns auprès/avec les autres. Pour ma part… J’ai un cancer, et cette situation sanitaire pourrait encore altérer ma psyché, ma peur. Oui… Mais… Je me dis qu’il faut raisonner simplement : respecter les gestes barrières, laver ses mains régulièrement, éviter les situations à risques et surtout ne pas les provoquer. Je pense que nos soignants sont en train de donner le plus fort de leur dévouement, de leur courage… Il faut les “aider” par une auto-discipline logique et simple à appliquer. Personne ne doit juger des réactions des politiciens : je pense qu’en France il font ce qu’ils peuvent ! Pour autant… Ils ne sont pas magiciens… Un peu de tolérance que diable ! Et beaucoup d’humilité… Voici les valeurs qui devraient prévaloir ces jours à mon avis. Nous sommes en France… Pensons aussi aux démunis, aux pays qui souffrent du même virus en plus de la famine ! Un peu de dignité que diable ! Nous sommes encore des “privilégiés”, il faut le reconnaître et cesser de geindre, d’alarmer, d’affoler. Face à ma propre maladie (qui m’a donnée du recul sur la vie) à mon humble niveau, j’essaye d’aider. Chacun de nous devrait faire cela. Je n’ai pas de mérite, je n’ai pas de leçons à donner, je dis ce que mon coeur me dit de dire… Simplement. Soyons courageux, pensons à nos enfants, à la jeunesse… Ce n’est pas en se lamentant, ni en injuriant les décisions prises que cela aidera à apporter la paix en nous-mêmes ! Alors… Je souhaite à tous ceux qui me lisent de prendre soin d’eux-mêmes, de leurs proches et de rester solidaires. C’est une force énorme que la solidarité dans cette situation ! Il faut s’en saisir, avoir confiance en nous-mêmes, à notre bon sens. Je dis bravo à nos soignants, bravo à ceux qui aident (maraudes etc…). Je dis bravo et courage !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici